Bienvenue sur mon blog !

Date 22 juin 2020

devise-du-matre200x300.jpg

Ce blog est consacré au shiatsu et aux pratiques énergétiques.

petitkigris1.gif

Il s’adresse aux personnes intéressé-e-s par le shiatsu et plus généralement par les soins énergétiques chinois.

petitkigris1.gif

Il s’adresse également aux patient-e-s rencontré-e-s en séance ou lors des ateliers de DO-in (automassage) afin de compléter ou de re-préciser les conseils (de vie, alimentaires, de comportements) et autres étirements donnés en fin de séance.

petitkigris1.gif

C’est un lieu de ressources et d’échanges pour tout ceux et celles qui désirent gérer de manière douce et efficace le stress quotidien. Dans la mesure du possible, il proposera un téléchargement libre de fiches pratiques concernant des exercices de Do-in, d’étirements et de relaxation, des conseils alimentaires, des pistes de recherches issus de mon travail en cabinet ou encore des réflexions plus générales sur l’énergétique chinoise et sur la manière de l’intégrer dans sa vie.

petitkigris1.gif

La philosophie de ce blog est de promouvoir la réappropriation de sa propre santé et de son corps en donnant des outils simples, efficaces et doux, basés sur les principes et techniques issus du shiatsu et de la médecine chinoise traditionnelle.

 

Bonne navigation et n’hésitez pas à me laisser un message.

  

Prendre RDV :

 

Pour une séance de Shiatsu, appelez-moi au 06 76 90 94 65 ou par contactez-moi par mail

 

Laurent Berthelot.

L’été selon l’énergétique chinoise : l’acmé du Yang

Date 20 juin 2020

L’été une saison de repos ?

 

Pour la plupart d’entre nous, l’été est une saison d’abord associée au repos et au vacances, un temps de détente où la vie s’arrête ou tout du moins se ralentit. Cette vision de l’été s’accorde pourtant peu aux lois de l’énergétique chinoise. En effet, dans la tradition orientale, l’été est la saison la plus yang de l’année, que l’on nomme parfois le yang du yang. Or, le yang se caractérise par le mouvement, l’activité ou encore la tension, bref, pas tellement avec ce que l’on entrevoit quand on pense « vacances », les pieds en éventail face à la mer…

 

Pour y voir plus clair, observons-nous de quelle manière nous nous « reposons » durant cette saison : si l’on regarde de plus près, nos vacances sont en réalité surtout faites de voyages, de marches, de nages et d’activités touristiques, de découvertes de pays ou de régions plus ou moins éloignées. Elles se composent principalement d’activités et d’énergies de mouvements et de rencontres vers l’extérieur. Ainsi, l’été n’est donc pas véritablement consacré au repos – qui a plutôt trait à l’hiver et à ses envies de cocoon devant une cheminée par exemple – mais à toutes ces activités qui nous mettent en mouvement, qui nous pousse vers l’autre ou vers l’inconnu, en tout cas vers ce qui est extérieur à nous (d’un point de vue culturel, humain, géographique etc.), mouvement centrifuge caractéristique du yang.

 

coucher-de-soleil.jpg

 

Et c’est bien cette énergie yang qui nous animent durant cette saison et qui nous entraîne au rire, à festoyer, à danser, à communiquer avec les autres, que ce soit avec ses amis, sa famille ou lors des innombrables festivals culturels et musicaux qui ponctuent cette saison. Paradoxalement, c’est parce que la vie sociale se ralentit, s’estompe que nous avons la liberté de vivre et exprimer cette vitalité débordante dont il serait dommage de se priver.  

Read the rest of this entry »

Conseils diététiques et exercices pour la saison estivale

Date 20 juin 2020

La diététique de l’été

 

Les légumes et fruits de saison
L’été est assurément la saison où il est le plus facile de multiplier sa consommation de fruits et légumes de saisons. C’est en effet à cette période que l’on peut consommer le plus de fruits possible puisque la plupart arrive à maturité à ce moment-là. En effet, si l’on respecte la saisonnalité et une consommation locale, on s’aperçoit que la période des fruits est finalement assez courte. Le reste de l’année, hormis les pommes qui se conservent assez longtemps, les fruits sont ainsi en réalité assez rares. Cela n’est pas en soit un problème, les différents légumes arrivant à maturité tout au long de l’année nous fournissent les vitamines et minéraux nécessaires à notre santé.

 

Quoiqu’il en soit, en été, les étals des marchés et autres jardins familiaux se remplissent de mille variétés aux couleurs toutes aussi vives les unes que les autres. Remplissez-vous de la vitalité qu’ils regorgent et cela d’autant plus que l’on a généralement plus de temps en cette période pour parcourir les marchés ou pour les récolter dans les jardins.

 

 

…Et limitez les aliments chauds
Dans une même logique, il est plutôt conseiller de limiter une alimentation « chaude » qui se rajoute à la chaleur environnante. Les barbecues et autres grillades, pourtant largement répandus, par ce mode de cuisson, renforcent la dimension chaude des aliments grillés. Ils sont donc à limiter… surtout avec de la viande « rouge » déjà de nature « chaude » (contrairement à la viande blanche de nature plus fraîche…). De même, l’alcool, les piments, les fritures, le tabac et bien sûr le café sont à consommer avec modération.

  
Read the rest of this entry »

Le Cœur et l’Intestin Grêle, les deux organes de l’élément Feu

Date 20 juin 2020

Le Cœur est souvent qualifié d’Empereur dans les texte chinois du fait de son importance dans le fonctionnement général de l’être humain. Ceci dit, ses fonctions apparaissent partout quelque peu floues aux regards d’autres grands organes de l’énergétique chinoise (comme le Foie, le Rein ou la Rate). Son importance tient au fait qu’il effectue un rôle de centralisateur d’autres fonctions des organes du corps tant au niveau physique que psychique. Quoiqu’il en soit, le Cœur assume deux grandes fonctions : celle d’abriter le « Shen » et celle de gouverner le sang.

 

Représentation du Cœur extraite du Zhan Jiu Da Cheng de Yang Ji Zhou.

 

Abriter le « Shen »

« Le Coeur est la résidence du Shen », nous dit la tradition chinoise. Le « Shen » peut se traduire par différentes notions comme celle d’esprit ou de conscience, même si aucun terme ne semble convenir parfaitement. Le Cœur abrite donc notre esprit. La tranquillité de ce dernier dépend de la qualité de cet accueil. Un esprit apaisée, tranquille, serein, une intelligence ainsi qu’une pensée claire et puissante proviennent de la qualité de cet accueil. Dans le cas contraire, le Shen ne s’y sent pas bien et va donc avoir tendance à s’échapper de cette demeure mal accueillante et à se disperser. Cela provoque alors des états d’anxiété, d’agitation et de confusion mentales, de palpitations ou encore de dépression. La nuit, cela peut se traduire par un sommeil léger et des insomnies, le Shen, ne trouvant là aussi pas un accueil suffisant au niveau du Cœur. Plus généralement, dans la tradition chinoise, la plupart des désordres psychiques prennent d’ailleurs leur source dans ce contexte d’un Shen mal accueilli au niveau du Cœur.

Read the rest of this entry »

La décharge émotionnelle, un outil pour mieux gérer le stress et ses émotions

Date 6 avril 2020

Voici donc un nouvel article concernant la notion de décharge émotionnelle, un outil extrêmement utile pour apprendre à gérer aux mieux ses émotions.

 

Dépasser l’alternative  « réaction / rétention » émotionnelle dans la gestion de nos émotions.

La décharge émotionnelle est un processus naturel qui permet de réguler en évacuant les tensions internes survenues suite à des situations émotionnelles compliquées. Lorsque nous vivons une situation de stress provoquée par un évènement extérieur, notre organisme va se mobiliser instinctivement d’une part en produisant un surplus d’énergie pour nous préparer à répondre à cette situation sur un mode « action/réaction » (énergie musculaire) et, d’autre part, en nous informant (sous forme d’émotions) sur ce qui, chez nous, est mis en difficulté par cette situation de stress.

 

Dans la plupart des situations difficiles que nous connaissons, nous avons appris à ne plus réagir instinctivement dans cette logique d’action/réaction. La vie en société rend celle-ci de moins en moins légitime et on peut penser que cela constitue une avancée. En effet, au regard de la complexité des situations que nous devons gérer, cette logique « action/réaction » a perdu  de fait en grande partie sa pertinence. Celle que nous privilégions désormais le plus souvent consiste à élaborer des réponses plus « réfléchies » ou plus « stratégiques », mettant notre mental au centre du jeu.

 

La difficulté qui émerge de cette orientation plus mentale, est qu’elle nécessite, pour permettre au mental de gouverner, de retenir cette énergie produite par la situation de stress à l’intérieur du corps, sous sa forme musculaire et émotionnelle. C’est ce qui explique le phénomène de tensions musculaires et émotionnelles faisant suite aux situations de stress : « On prend sur soi comme on dit…. », « on fait un effort pour na pas réagir …. ». Le problème est que cette tension musculaire (mais surtout émotionnelle) si elle n’est pas pris en charge va rapidement nous encombrer. Pire, elle va avoir des effets secondaires importants qui vont venir perturber ou inhiber l’élaboration de nos réponses « mentales » ou stratégiques.

 

rumination.jpg.jpeg.

 

Une émotion, ou quand le corps nous informe qu’une besoin de base est malmené

Pour mieux répondre aux situation de stress, nous pensons qu’il faut sortir de ces deux manières de procéder (réaction/rétention) en étant partisan d’accorder du temps et de l’attention aux émotions qui surviennent dans ces situations difficiles. Et ceci pour deux raisons simples : d’une part, pour limiter le niveau de tension interne produit par cette rétention énergétique, et d’autre part, parce ce qu’elles ont des choses à nous dire. En étant dans une pure logique réactive (action/réaction), ou en la réprimant, nous risquons en effet, de ne pas bien entendre ce qu’elle a a nous dire… Oui, car les émotions, ne sont pas là pour nous embêter, nous faire perdre la face ou nous rappeler que nous ne sommes pas à la hauteur. Elles ont une fonction bien précise : nous alerter qu’un (ou plusieurs) de nos besoins de base n’est plus satisfait : par exemple, si je ressens de la peur, c’est que mon besoin de sécurité est en difficulté.

 

Read the rest of this entry »

Petit exercice de Do-In du haut du dos

Date 24 mars 2020

Voici un nouvel article où vous trouverez une suite d’exercices de Do-in  (auto-massage) et se terminant par une séance de cohérence cardiaque.

 

Le Do-In du haut du dos est spécialement recommandé pour travailler les tensions de cette partie du corps (trapèze, nuque…) qui s’accumulent  au long d’une journée de de travail, notamment liées à la position sur un ordinateur. L’énergie s’y est accumulée créant ces tensions musculaires mais aussi psychique (plein d’énergie dans la tête qui rend difficile le lâcher-prise…). Ces exercices de Do-In influent donc fortement sur l’état d’esprit  en lui donnant plus de souplesse, plus de mouvements, contrairement aux tensions qui nous figent souvent dans des postures binaires, d’opposition ou de fermeture.

 

Ces exercices sont à faire quotidiennement. Le moment le plus propice est en fin de journée lorsque vous passez des activités de travail aux activités privées (détente/famille…). Ils permettent de faire un sas  entre ces deux moments et de redonner de l’énergie pour être plus détendu et disponible pour la fin de journée.

  

1 – Percussions des bouts des doigts sur tout le crâne :

 Avec les poignets qui restent souples, on tapote le crâne avec le bout des doigts pour stimuler toute cette zone pendant environ 20 secondes. Cet exercice favorise la vascularisation du cuir chevelu et la tonicité de la musculature péri­crânienne.

 

2 – Travail sur la nuque/le cou :

D’une main puis de l’autre, décollez la peau de la nuque comme celle d’un petit chat, de la bosse du bison (la vertèbre la plus proéminente à la base du cou) jusqu’à la base du crâne.
 

Cet exercice soulage les tensions des muscles de la nuque dans son ensemble et permet de rétablir une bonne circulation entre la tête et le reste du corps. Vous pouvez compléter cet exercice par des mouvements rotatifs sur chaque côté du cou.

 

Read the rest of this entry »

Le Cri du Cœur

Date 23 mars 2020

Le cri du Cœur est un exercice de libération ou de décharge émotionnelle. Un article plus long détaillant ce processus de décharge émotionnelle est publié ici.

 

Par peur de faire mal à ses proches, par manque d’outils de gestion émotionnelle, par réflexes éducatifs, ou encore par impossibilité sur le moment, nous bloquons l’expression de nos émotions. Fautes d’être exprimées, elles restent alors à l’intérieur et finissent par d’accumuler et se bloquer à l’intérieur de notre corps provoquant un état de tension intérieur.

 

Le cri du cœur, mode d’emploi….

Cet exercice consiste donc à évacuer l’énergie souvent bloquée au niveau du sternum et qui correspond souvent à l’énergie de la colère (du Foie) qui n’a pas été exprimée. Cela peut provoquer des blocages au niveau de l’estomac (brûlure, remontée gastrique,), des problèmes digestifs, un sentiment diffus ou général de blocage, du ressentiment, de l’agacement, une difficulté à s’affirmer, etc.

 

L’exercice est tout simple mais très efficace : il s’agit de crier dans un coussin pendant 2mn par jour et cela pendant au moins 15 jours puis après à chaque fois qu’on sent que ça monte ou bien qu’on sent que c’est coincé soit dans la gorge ou au niveau du plexus. Il s’agit de libérer l’énergie pas d’être gentil ou juste : soyez de mauvaise foi, insulter qui de droit, exagérer vos ressentis, mettez vous vraiment (enfin) en colère. Allez-y ! Vous ne ferez du mal à personne et beaucoup de bien à vous !

 

rumination.jpg.jpeg.

 

Read the rest of this entry »

Tremblez de peur !

Date 23 mars 2020

Ce article concerne une technique de libération émotionnelle pour les situations de peur et d’anxiété. Au regard de l’actualité, il est normal de ressentir ces différents états émotionnels. Mais, parfois, il nous arrive qu’ils nous submergent jusqu’à la tétanie. D’où l’importance d’avoir quelques outils concrets qui peuvent nous soutenir et nous aider à traverser ces moments difficiles. Et donc notamment, cet outil pour nous libérer les tensions de peur et d’anxiété…

 

 

Mais, que faire avec sa peur?

La peur, comme toute émotion, est une sensation corporelle : on la ressent dans son corps. A ce titre, la réponse doit s’initier à ce niveau-là comme nous le proposons pour l’ensemble des émotions : bien gérer ses émotions implique de commencer par les vivre au niveau du corps. En cas de peur, il faut donc la ressentir corporellement.

 

Oui, d’accord, mais pourquoi ?

Trembler avec sa peur a pour but de nous apaiser émotionnellement en disant à notre corps que nous avons entendu son message, que nous écoutons l’information qu’il nous délivre. Tout se passe comme si une fois que notre corps aura le sentiment d’avoir été entendu, il cessera de nous envoyer cette sensation désagréable de peur.

Cet apaisement émotionnel nous permettra de prendre conscience du besoin en difficulté et de réfléchir plus sereinement pour établir une stratégie d’action pertinente ; et ici, pour établir une stratégie pour nourrir notre besoin de base de sécurité qui est malmené et qui s’est exprimée précisément par l’irruption de cette émotion de peur. A l’inverse, si nous ne l’écoutons pas, il reviendra toquer un peu plus fort chaque fois… ou s’installera de manière quasi permanente, ce qui provoquera et définit l’état d’anxiété…

Read the rest of this entry »

Exercice de cohérence cardiaque

Date 22 mars 2020

Dans cet article,  nous vous expliquons et vous proposons un exercice dit de « cohérence cardiaque ».

C’est un exercice simple à mettre en œuvre puisqu’il s’agit simplement de suivre un rythme respiratoire. Celui-ci permet en quelques minutes (5mn) de faire descendre le niveau émotionnel et psychique, l’anxiété et la rumination mentale qui le plus souvent en découle.

Le principe est simple : notre respiration est l’un des moyens principaux et le plus simple pour intervenir sur notre rythme cardiaque (lorsque l’on respire plus rapidement, le cœur s’accélère et inversement….). Et le rythme cardiaque est lui-même relié à notre système nerveux autonome (autonome signifie qu’il est indépendant de notre volonté, c’est un système qui s’auto-régule comme notre température corporelle etc. ) chargé de la gestion du stress. Lorsque l’on respire plus lentement, on ralentit le rythme cardiaque qui va apaiser à son tour notre système nerveux autonome. En s’apaisant, ce dernier va passer alors en mode « parasympathique », c’est-à-dire en phase « détente et récupération ». Et le rythme respiratoire précis de la cohérence cardiaque est le rythme le plus opérant, le plus ajusté pour atteindre ce but. Il rend les fréquences cardiaques cohérentes, c’est-à-dire harmonieuses, indiquant un état de détente approfondie, et cela en quelques minutes. D’où son nom, il est vrai, un peu curieux….

Read the rest of this entry »

Au printemps : un maître-mot, la tempérance

Date 12 février 2020

(4 février – 15 avril)

Au printemps, l’énergie yang croît, l’énergie yin décroît. C’est le renouveau. Le mouvement de la nature est vigoureux, les plantes sortent de la terre, la sève monte dans les arbres, bref, la nature s’éveille. Chez l’être humain, un mouvement similaire s’opère. L’organe le plus concerné par ce mouvement est le foie, dont le printemps est précisément la saison. Elle se traduit par le besoin retrouvé de sortir, l’envie est aussi d’un grand nettoyage de printemps; c’est l’époque idéal pour se lancer dans de nouveaux projets.

fleur_primevere3.jpg

Cette montée en puissance du foie n’est cependant pas sans danger pour notre équilibre et notre santé. C’est en cette saison que de grandes fatigues apparaissent, parfois accentuées par le changement d’heure. Or, il faut avoir la force de contrôler cette énergie qui peut nous déborder. Les émotions et la pensée étant étroitement liées au fonctionnement des organes et notamment le plus sensible d’entre eux, le foie, des états dépressifs, des insomnies, des phases d’anxiété, d’irritabilité et encore de colère peuvent apparaître ou ré-apparaître à cette période.

Pour nous prévenir de ces dérèglements, le maître-mot est celui de tempérance. S’il faut bien entendu «vivre cette saison» en s’imprégnant de cette énergie , il ne faut cependant pas se laisser emporter par elle. Tempérer cette énergie du foie peut passer par des exercices de respiration et de relaxation, des promenades (plus pertinente ici que des joggings) dans la forêt ou à la campagne. Prenez le temps d’y observer et de ressentir cette nature qui s’éveille (en s’attardant devant une plante qui surgit de la terre, en admirant la couleur des cerisiers en fleurs, etc.). Sur plan un plan émotionnel, n’hésitons pas à cultiver les vertus que sont patience et la gentillesse pour faire face aux états colériques qui peuvent nous envahir en cette saison.

 

 

vert-bois1.JPG

La couleur vert-pomme des feuilles du printemps est la couleur associée à l’élément bois. Elle a pour particularité de nourrir le foie.

 

Read the rest of this entry »