Conseils pour la saison printanière

Date 29 mars 2021

Sans doute, pour beaucoup de personnes, parmi les différentes énergies saisonnières, celle du printemps est celle qui est la plus facilement ressentie et identifiable : nous nous sentons comme boosté-e pour ce renouveau qui se manifeste en cette saison. Allons donc la regarder de plus près pour mieux l’accompagner et en limiter les éventuels désagréments peut-être là-aussi ressentis plus fortement que lors des autres saisons.

 

 

Cette sensation forte de renouveau et de mouvement caractéristique du printemps correspond à la croissance de l’énergie yang et au déclin de l’énergie Yin qui avait atteint son apogée lors de la saison hivernale. Le mouvement étant une des grandes caractéristiques définissant l’énergie Yang, il n’est donc guère étonnant de ressentir ce besoin de mise en mouvement à ce moment là de l’année. Fini, les envies d’hivernage, vive la re-mise en route !

L’observation de la nature permet de préciser les qualités de ce mouvement énergétique. Au printemps, au niveau des arbres, la sève monte le long des troncs et met en route la croissance des bourgeons qui vont s’épanouir en feuilles. C’est donc une énergie qui vient du bas (et de l’intérieur), une énergie montante (le long des troncs) et qui se déploie vers l’extérieur (poussée des bourgeons et ouverture des feuilles). Le Foie est l’organe-trésor associé au printemps (voir notre texte sur le Foie). Son énergie procède du même principe : au-delà de la mise en mouvement (en Médecine Chinoise Traditionnelle, le Foie gère la santé des muscles et des tendons, éléments essentiels du mouvement chez l’humain), l’énergie du Foie est celle qui nous pousse à nous affirmer, à poser son point de vue personnel face au monde… Si l’on parle au travers de la notion de besoin, le Foie exprime le besoin d’affirmer son individualité.

 

Et lorsque que ce besoin d’affirmation individuelle est mis en difficulté (environnement familial ou culturel dévalorisant, hiérarchie autoritaire, etc.), c’est la colère qui advient en suivant ce même mouvement : du bas vers le haut et vers l’extérieur : c’est la moutarde qui monte au nez et qui nous donne cette forte envie de sortir cette colère vers l’extérieur. C’est précisément pour cela que la colère est traditionnellement associé au Foie.

 


 

Et tout ce qui va participer à rendre difficile cette montée énergétique du printemps risque de générer des difficultés aux différents niveaux énergétiques : nous venons de le voir au niveau émotionnel. Au niveau physiologique, un Foie engorgé, chargé risque de ne pas être capable de porter la puissance montée printanière et créer un certain nombre de problèmes comme de la fatigue, de l’agacement, des problèmes de sommeil, ou la manifestation de chaleur au niveau de la peau (psoriasis, eczéma, etc.…). D’où l’importance de soulager et nettoyer son Foie en début de printemps (voir le texte là-dessus). Lorsque cette difficulté à développer son point de vie individuel vers le monde extérieur a été abîmé au point qu’en produire une blessure intérieure, les processus de dévalorisation ou d’autodestruction peuvent advenir ou revenir à cette période à la hauteur de la puissance énergétique propre au printemps.

 

Au printemps : un maître-mot, la tempérance

L’énergie du printemps est ainsi une énergie très forte, à bien des égards irrésistible à l’image de ces fleurs ou plantes qui réussissent à percer la couche d’asphalte… C’est en raison de cette puissance que si vivre la saison printanière consiste à soutenir cette énergie montante et en direction vers l’extérieure, il faut aussi chercher à prévenir des désagréments qui peuvent subvenir de sa puissance…

 


 

Pour nous en prévenir, le maître-mot est celui de tempérance. « Vivre cette saison» en s’imprégnant de cette énergie, ne signifie cependant pas se laisser emporter par elle. Tempérer cette énergie du Foie est nécessaire et peut passer par des exercices de respiration et de relaxation, des promenades (plus pertinente ici que des joggings) dans la forêt ou à la campagne. Prenez le temps d’y observer et de ressentir cette nature qui s’éveille (en s’attardant devant une plante qui surgit de la terre, en admirant la couleur des cerisiers en fleurs, etc.). Sur plan un plan émotionnel, n’hésitons pas à cultiver les vertus que sont la patience et la gentillesse pour faire face aux états colériques qui peuvent nous envahir en cette saison.

 

N’hésitons pas également à comprendre comment cette colère qui monte révèle avant tout notre difficulté à construire et porter notre propre point de vue individuel. N’hésitons pas donc également pas à le valoriser et légitimer : Oui, ce que je ressens et je pense est important et apporte un point de vue intéressant qui participe à la beauté de ce monde, tout comme la petite fleur rencontrée sur le chemin participe pleinement à l’harmonie de ce paysage printanier…

 

 

16 commentaires pour “Conseils pour la saison printanière”

  1. piacentino anna a écrit:

    bonsoir,
    super votre site, étant nouvelle élève en Shiatsu, je retrouve avec bonheur bon nombre d’informations très utiles pour mes « devoirs » et exercices.
    toutefois, j’ai une question : avez-vous des infos sur les Conseils pour l’été, après ceux du printemps et de l’hiver, j’aurais bien aimer avoir ceux de l’été, avec l’alimentation incluse.
    mille mercis de votre aide,
    bonne soirée,

  2. Michèle a écrit:

    Votre site est tout à fait intéressant. Ces conseils de saison méritent vraiment d’être diffusés.

  3. meyer a écrit:

    j’ai déjà testé le printemps et le nettoyage de foie, je recommande ! c’est le moment !
    le citron le matin est très bénéfique ; ayant le foie fragile, je le fais très régulièrement toute l’année
    merci !
    Sandrine

  4. Heloise a écrit:

    Très intéressant cet article, la cure, etc. je connais et pratique mais l’aspect émotionnel qui me concernait vraiment cette semaine, je découvre, voilà qui explique des choses : ) Je suis d’ailleurs bien plus calme et tempérée depuis hier soir : )

  5. Silène a écrit:

    Je découvre votre site avec bcp d’intérêt.
    Très clair, très accessible.
    Merci.

  6. laetitia a écrit:

    bonjour et merci de ces infos
    cependant, je m’interroge sur les infos en France on ne peut consommer des Fruits : Abricot, Banane, Cerise, Figues, Fraises, Kiwis, Melons, Nectarines,Pastèque, Pêche, Prune
    au printemps.
    ces conseils sont peut être ok sous d’autres latitudes, car consommer des fruits de saisons c’est important, non ?

    fraises et tomates sont des produits d’été, voir d’automne
    merci de vos commentaires éclairants.
    cordialement
    laetitia

  7. k@ a écrit:

    Je cite votre page sur mon photoblog, bon début de printemps à vous.
    http://karinian.aminus3.com/image/2013-02-04.html

  8. Francoise a écrit:

    J’habite en Guyane où il n-y a pas de saisons, seulement la pluie de janvier à Juillet et la chaleur de juillet à Decembre, vos conseils m’interessent beaucoup car je developpe un eczema, soigné actuellement par acupuncture vietnamienne, certains aliments ne me conviennent plus du tout, mais quoi choisir d’autre ?
    j’ai arreté le café, la viande rouge, les laitages, l’alcool, des crises soudaines arrivent sans que j’en trouve la raison, j’ai aussi arreté la cortisone il y a deux mois. Je cuis, ça devient insupportable !

  9. sicart a écrit:

    j’ai une tendinite depuis 2 mois à l’épaule gauche donc des douleurs qui vont du dos, de la nuque à la main.
    j’ai vu un chiropracteur 2 foi,, un kiné, et heir un fasciathérapeute.c
    celui ci m’a dit que ma tendinité venait du foie, car j’ai un grand coté émotionnel.
    d’autre part, j’ai l’impression que c’est tout mon coté gauche qui est atteint.
    je pense avoir des amélioraitons après cette consultation, mais pouvez vous me dire en plus ce que je dois faire pour que le sang circule mieux.

  10. le hunsec a écrit:

    Super site, très intéressant.
    Merci.

  11. Helene a écrit:

    Bonjour , bel article mais j avoue ne pas comprendre les fruits et légumes cités . La tomate et le melon ne sont pas notamment des fruits de saison du printemps ni la nectarine, l abricot .. Je suis très surprise …

  12. Rolland a écrit:

    Bonjour, merci beaucoup pour toutes vos infos. L’alimentation est vraiment notre meilleure médecin. Je vois à Rennes un acupuncteur qui m’a dit que mon coté Yin était trop fort. Donc il faut que je fasse tres attention au printemps pour garder un certain équilibre.Marie

  13. anne virgitti a écrit:

    Bonjour
    Merci pour vos articles très intéressants.
    Pour ma part je viens de me faire enlever la vésicule, calcul oblige (3,8 cm) et cela peut être pas à la bonne période. Comment réequilibrer l’énergie du foie?
    Merci
    d’avance

  14. hoareau a écrit:

    Bj j’ai eu une déchirure musculaire à l’abducteur gauche en 2015. J’ai mis plus d’un an à m’en remettre ! J’ai cru perdre ma jambe. J’ai eu des moments de désespoir, cumulés avec des pblm de couple. J’ai vu des Rhumatologues, chiropracteurs, Osteopathe, kinésithérapeute, et dernièrement un physio thérapeute qui m’a dit que c’était à cause du foie! J’avais pourtant fait 2 nettoyage du foie. J’ai le côté gauche en tension pied mollet fessier taille homoplate cou tête et œil il s’agit de douleurs profondes. Ma peau a vieilli rapidement les ongles striés. Le physio thérapeute à travaillé sur méridien du foie ça me fait du bien. Que dois je entreprendre de mon côté je veux sortir de là et retrouver mon entrain ma santé et mon allant physique. J’étais sportive et je suis devenue qqu’un de fatiguée sans énergie, je ne reconnais plus. Pouvez-vous m’aider svp ? Merci bien Cordialement

  15. Fleury a écrit:

    Tout simplement mille MERCIS pour toutes ces informations.

Poster une réponse

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>