La saison hivernale selon l’énergétique chinoise

Date 9 décembre 2020

L’hiver correspond à la fin du cycle annuel avant la renaissance du printemps. C’est le temps du repos et de l’intériorisation, qualité yin s’il y en a. Dans le calendrier saisonnier chinois, il commence début novembre après la fête des morts jusqu’à Noël (solstice d’hiver). Cette période est nommée « le grand Yin », c’est-à-dire la période la plus yin de l’année. Les jours commençant à s’allonger à partir de fin décembre, l’hiver se poursuit dans une phase plus yang jusqu’au début février où le printemps prend alors la relève.

 

hiver-site2.jpg

 

 

Rappel sommaire sur la logique saisonnière de l’énergétique chinoise

 

L’énergétique chinoise se base pour une grande partie sur 12 organes principaux dont il convient de prendre soin pour préserver sa santé et sa vitalité. La logique saisonnière est particulièrement importante pour se ressourcer naturellement et prévenir les déséquilibres et pathologies qui peuvent en découler.

Chaque organe (plus précisément couplé deux à deux) a ainsi son propre rythme annuel avec une saison où il se remplit d’énergie (plénitude saisonnière), énergie qui décline la saison suivante pour atteindre son vide saisonnier six mois plus tard et pour à nouveau se remplir et ainsi de suite. Notons que plénitude et vide énergétique ne sont pas ici pathologiques mais relèvent juste du cycle saisonnier : il est normal et bon que tel organe soit en plénitude énergétique lorsqu’il est dans sa saison et en vide six mois plus tard.

En hiver, les deux organes qui atteignent leur apogée énergétique sont le Rein et la Vessie qui compose l’élément (ou la loge) Eau. Précisions d’abord que bien qu’anatomiquement nous ayons deux reins, l’énergétique chinoise parle du « Rein » (au singulier et avec une majuscule) pour la simple raison que « le Rein » renvoie à un ensemble de fonctions qui dépasse largement celles des reins en tant qu’organes. Quoiqu’il en soit, le Rein est donc en plénitude énergétique en hiver, son énergie décline au printemps pour être en vide énergétique l’été. Son énergie se recharge à l’automne et atteint enfin une nouvelle plénitude l’hiver suivant. « Suivre une saison », c’est, autrement dit, suivre cette logique annuelle et saisonnière et ne pas la contrarier par des pratiques alimentaires, des comportements, etc. contraires aux caractéristiques de l’organe. En d’autres mots, en hiver pour renforcer le Rein, il faut développer des pratiques qui vont être conformes et bénéfiques à ses principales fonctions.

  Lire la suite

Conseils pour l’hiver

Date 9 décembre 2020

L’hiver, sachez ralentir et se vous reposer

L’hiver correspond à la fin du cycle annuel avant la renaissance du printemps. C’est le temps du repos et de l’intériorisation, le « yin du yin ». Si bien évidemment, le monde extérieur nous sollicite tout autant que le reste de l’année, il est pourtant sage de ralentir son mode de vie et de chercher à suivre le rythme de la nature qui s’est endormie.

Aucun processus ne peut demeurer en permanence dans l’activité et le mouvement : le repos n’est pas l’arrêt ou la diminution de la vie : il en est un des moments le plus important, celui qui permet de se ressourcer pour pouvoir repartir par la suite… L’hiver en est l’illustration parfaite : une saison pour se reposer afin de pouvoir repartir ressourcé-e, et avec entrain, au printemps.

Ainsi, en cette saison hivernale, le premier des principes est de savoir ralentir sa vie sociale et ses activités pour retrouver son chez-soi (sa maison mais aussi son intérieur intime). Soyez casanier ! Plongez-vous dans la lecture, la méditation,. Prenez le temps de rêver devant la cheminée ou bien emmitouflé-e au chaud dans un plaid dans votre canapé. Sans aucune culpabilité, couchez-vous tôt, même très tôt si vous vous sentez fatigué-e, notamment durant la période du grand Yin (de début novembre à Noël).

Protégez-vous du froid en vous couvrant largement, notamment la partie des lombaires où sont logés les reins et la vessie, les deux organes anatomiques liés à l’hiver. Faites de même au niveau des pieds et de la tête. Mais surtout, prenez soin de vos reins : vous savez donc que c’est là que réside votre réserve d’énergie que vous devez restaurer en hiver pour l’année qui vient. N’hésitez donc pas à vous programmer des soirées bien au chaud avec une bouillotte sur les lombes (creux du dos) (voir article sur ce sujet).

  Lire la suite

Le sauté de crevettes au poireau, à l’ail et au gingembre

Date 9 décembre 2020

Une recette pour l’automne, l’hiver et/ou en cas de faiblesse du Rein

  • Décortiquez les crevettes et les faire macérer dans de l’alcool de riz (à défaut dans tout autre alcool fort) pendant 10 mn.
  • Émincer le poireau.
  • Hacher l’ail finement et effiler le gingembre.
  • Faire revenir le mélange dans de l’huile de colza.
  • En fin de cuisson, ajouter les crevettes, poivrez, salez.
  • Vous pouvez agrémenter ce plat avec du riz.
  • Consommer deux fois par semaine pendant un mois.

 

La crevette renforce le yang, tonifie les reins, élimine les glaires. Le poireau fortifie le yang, tonifie les reins, fait circuler l’énergie. L’ail stimule l’énergie, favorise la circulation du sang.

 

Le cabinet de Shiatsu reste ouvert pendant le second confinement

Date 2 novembre 2020

Suite aux précisions du Premier Ministre Jean CASTEX apportées le jeudi 29 octobre 2020, les dispositions indiquent que les indépendants sont encouragés à continuer à travailler, et que les praticiens ne pouvant travailler en télétravail peuvent donc continuer à recevoir leurs consultants et à prodiguer leurs soins en appliquant un protocole sanitaire strict.

Le site servicepublic.fr confirme la même orientation indiquant que «Tous les professionnels du soin, ceux du service à la personne, notamment de l’aide à domicile ou de la garde d’enfants, peuvent poursuivre leur activité. »

 

Dans cette situation, le Cabinet de Shiatsu reste ouvert et je vous accueillerai avec plaisir durant cette seconde période de confinement.

 

Bien sûr, cette ouverture est conditionnée par les mesures sanitaires suivantes :

 

– Port du masque obligatoire pour le receveur et le spécialiste
– Désinfection des surfaces en contact avec les patients
– Désinfection systématique des sanitaires après chaque passage
– Réduction de la durée d’attente des patient-e-s en salle d’attente
– Limitation des accompagnants au strict minimum pour les patients mineurs

Une confirmation de rendez-vous sera envoyée sous forme d’un « Justificatif de déplacement dérogatoire » où seront mentionnés date, heure et motif de la consultation. Ce document sera tamponné en fin de séance du cachet du Cabinet afin d’envisager sereinement le retour chez soi.

 

Les patients devront être également se munir de leur Attestation de déplacement dérogatoire et devront cocher la case : « Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance ».

 

En attendant de vous retrouver au cabinet pour vous apporter soutien, détente et réconfort dans cette période difficile, je reste à votre disposition pour préciser, si besoin, ces nouvelles conditions d’accueil.

 

Plus que jamais, prenez soin de vous,

 

Laurent Berthelot, Spécialiste en Shiatsu

 

L’automne selon l’énergétique chinoise

Date 5 octobre 2020


L’automne est une saison particulièrement importante d’un point de vue énergétique. Saison intermédiaire, elle est située entre la saison de forte activité (l’été) – le yang du yang – et la saison du repos et de l’intériorité, l’hiver de type yin. Autrement dit, une énergie de Yang finissante qui laisse peu à peu sa place à l’ énergie de Yin naissante. Cet entre-deux induit parfois des déséquilibres et désagréments chez nombre de personnes. Quelques conseils peuvent en limiter les effets et nous aider à vivre une bonne saison automnale….

 

automne.jpg

 

Vers la fin du cycle

Toute comme le printemps avec qui elle partage cette caractéristique d’entre-deux, l’automne est souvent une saison difficile pour beaucoup. L’entrée vers l’hiver, les jours qui raccourcissement induisent de la nostalgie, de tristesse pouvant aller jusqu’à certaines formes déprime. Sans doute, cette nostalgie est à relier à sa position dans le cycle de l’année mais aussi celui du Tao : l’automne comme la fin qui s’approche (l’hiver ou la vieillesse) avant sa renaissance au printemps suivant. Ainsi donc, nostalgie de la vie dans sa phase active et lumineuse mais peut-être aussi regret de ce que nous n’avons pu su ou pu faire dans l’année écoulée… L’automne saison des bilans…

 

La préparation de l’hiver

Saison des bilans, l’automne est tout autant saison de préparation à l’hiver et de son repos bien mérité et nécessaire. Cela peut également se lire à l’aune des activités traditionnelles de la terre : Si l’on récolte les fruits des productions arrivés à maturité (récoltes diverses, vendanges, châtaignes, noix etc.), on engrange ces mêmes récoltes (le foin pour les animaux, les céréales et autres légumineuses pour les humains) pour se préparer et s’organiser à passer sereinement et confortablement l’hiver.
Au niveau énergétique, cela se traduit par le fait que l’automne est la période où le Rein commence à se recharger pour l’année à venir avant d’atteindre sa plénitude énergétique en hiver. C’est la fonction du Rein comme réserve d’énergie vitale. C’est donc le moment de le nourrir correctement pour qu’il puisse se recharger au mieux. On peut l’y aider de différents manières : étirements de méridiens, alimentation propice, repos et chaleur sur la zone lombaire, etc.…

   Lire la suite

Conseils pratiques pour la saison automnale

Date 4 octobre 2020

L’automne qui annonce la décrue du Yang concomitante à la montée du Yin vers l’hiver est lié à l’élément Métal. Les deux organes qui composent cet élément sont d’un coté le Poumon et de l’autre le Gros Intestin. Entretenir sa santé durant cette saison consiste donc en premier lieu à stimuler ces deux organes et méridiens associés.

 

Stimulez le Poumon !

De manière générale, tout ce qui va stimuler le Poumon est bénéfique en cette saison et va avoir une action positive sur les déséquilibres cités précédemment. Respirez un grand coup et vous verrez déjà le monde autrement !!!

 

Plus concrètement, la pratique de la piscine ou du jogging (courrez raisonnablement sans jamais être essoufflé…) sera particulièrement détendant et favorisera la prise de recul. Vous pouvez également redécouvrir votre région au travers de promenades en pleine nature (mieux qu’en ville). Il va de soi que l’arrêt du tabac (ou sa réduction) va dans le bon sens.

 

De même, le massage et la mobilisation de toute la partie scapulaire (la zone du poumon et des côtes) amèneront également un bienfait incontestable sur les fonctions énergétiques du Poumon et du Gros Intestin (capacité respiratoire et système immunitaire notamment). Nous vous conseillons pour cela de faire régulièrement, entre autres, le Do-in du haut du dos.

 

Se nourrir de l’énergie de la saison passe également par une diététique spécifique. En plus de se nourrir des aliments de saison, nous pouvons privilégier les aliments dont la saveur et la couleur correspondent à l’élément de la saison. Concernant l’automne, nous privilégierions donc les aliments piquants et blanc. Pour en savoir plus, reportez-vous à l’article : La diététique de l’automne.

 

Read the rest of this entry »

La diététique de l’automne

Date 4 octobre 2020

En diététique chinoise, les aliments sont classés selon leur nature (froid, frais, neutre, tiède, chaud) et leur saveur (amer, salé, acide, doux, piquant); ce qui permet de connaître les effets bénéfiques sur tels ou tels organes (leur tropisme dit-on). Par exemple, manger des crevettes (qui sont salées, saveur de l’élément Eau auquel appartient le Rein) régulièrement permet de nourrir convenablement l’énergie du Rein. De même, de par sa nature piquante, la saveur associée à l’élément Métal, le poireau possède une action favorable sur le Poumon, etc.

 

La couleur intervient aussi dans le choix des aliments. Le blanc étant la couleur associée à ce même élément Métal, la consommation des aliments blancs est-elle à rechercher durant cette saison. On comprendra pourquoi le poireau de couleur blanche (les pieds plus que les feuilles…) et de saveur piquante retient là encore toute notre attention. Mais il n’est pas le seul… 

 

En plus des aliments de saison (châtaignes, courges de toutes sortes…), voici quelques aliments que vous pouvez consommer plus spécifiquement et avec bénéfice durant cette période automnale : outre le poireau déjà mentionné, manger du millet, de la cannelle, du gingembre, de l’ail, de l’oignon, du céleri, du chou rave, du radis notamment noir, du piment, ou encore du navet etc.

 

 

 

 

Comme nous avons vu, l’Automne doit être aussi perçu comme une saison qui prépare l’Hiver avec l’énergie du Rien (réserve d’énergie) en phase ascendante qui réclame donc en quelque sorte des nutriments pour nourrir sa montée énergétique. Ainsi, nous pouvons également consommer avec profit les aliments qui stimulent le Rein : les crevettes, les moules, (et de manière générale tous les crustacés…), le foie de poulet, les noix et amandes (quelques unes au petit déjeuner)

 

Dès maintenant et tout l’hiver  également : Read the rest of this entry »

L’automne, ou le mouvement d’intériorisation

Date 4 octobre 2020

Les mouvements énergétiques des saisons

 

Dans la tradition chinoise, chaque saison est associée à un type d’énergie particulière qu’il s’agit de suivre, et surtout de vivre, afin d’en puiser la force et nourrir ainsi son corps tout au long de l’année. C’est avant tout parce que nous ne suivons pas les cycles naturels des saisons que la santé se détériore, que les déséquilibres énergétiques et les maladies apparaissent. Telle est la règle sur laquelle se base toute l’énergétique chinoise.

 

L’automne, ou le mouvement d’intériorisation

 

Dans la tradition Chinoise, les saisons, comme toutes choses, peuvent se saisir au travers des notions de Yin et de Yang. Ainsi, l’Automne manifeste le déclin du Yang et le renouveau du Yin. Mais le mouvement énergétique propre à l’Automne se saisit peut-être mieux encore par les caractéristiques Yang et Yin prises dans leur qualité dynamique : le Yang est expansif, centrifuge, une énergie qui va du centre vers l’extérieur, de l’individu vers le monde. Le Yin, à l’inverse, concentre et possède une dynamique centripète allant de l’extérieur vers le centre, du monde vers l’individu. Autrement dit, la saison automnale impliquant la montée en puissance du Yin consacre le mouvement de l’externe vers l’interne : c’est le mouvement d’intériorisation.

 

image_automne.jpg

 

Ralentir, premier mouvement vers l’intériorisation

 

Comme nous le soulignions dans notre article sur l’été, considérer la période estivale comme une période de repos est particulièrement injustifié du point de vue énergétique. L’été est au contraire la saison qui nous pousse à être le plus actif ou active comme nous le montre nos envies de partir ou de sociabilité. L’automne sonne nécessairement la fin de cette phase de mouvement : il s’agit donc en premier lieu de ralentir, ou plus précisément d’accepter de ralentir.

 

Read the rest of this entry »

La décharge émotionnelle, un outil pour mieux gérer le stress et ses émotions

Date 6 avril 2020

Voici donc un nouvel article concernant la notion de décharge émotionnelle, un outil extrêmement utile pour apprendre à gérer aux mieux ses émotions.

 

Dépasser l’alternative  « réaction / rétention » émotionnelle dans la gestion de nos émotions.

La décharge émotionnelle est un processus naturel qui permet de réguler en évacuant les tensions internes survenues suite à des situations émotionnelles compliquées. Lorsque nous vivons une situation de stress provoquée par un évènement extérieur, notre organisme va se mobiliser instinctivement d’une part en produisant un surplus d’énergie pour nous préparer à répondre à cette situation sur un mode « action/réaction » (énergie musculaire) et, d’autre part, en nous informant (sous forme d’émotions) sur ce qui, chez nous, est mis en difficulté par cette situation de stress.

 

Dans la plupart des situations difficiles que nous connaissons, nous avons appris à ne plus réagir instinctivement dans cette logique d’action/réaction. La vie en société rend celle-ci de moins en moins légitime et on peut penser que cela constitue une avancée. En effet, au regard de la complexité des situations que nous devons gérer, cette logique « action/réaction » a perdu  de fait en grande partie sa pertinence. Celle que nous privilégions désormais le plus souvent consiste à élaborer des réponses plus « réfléchies » ou plus « stratégiques », mettant notre mental au centre du jeu.

 

La difficulté qui émerge de cette orientation plus mentale, est qu’elle nécessite, pour permettre au mental de gouverner, de retenir cette énergie produite par la situation de stress à l’intérieur du corps, sous sa forme musculaire et émotionnelle. C’est ce qui explique le phénomène de tensions musculaires et émotionnelles faisant suite aux situations de stress : « On prend sur soi comme on dit…. », « on fait un effort pour na pas réagir …. ». Le problème est que cette tension musculaire (mais surtout émotionnelle) si elle n’est pas pris en charge va rapidement nous encombrer. Pire, elle va avoir des effets secondaires importants qui vont venir perturber ou inhiber l’élaboration de nos réponses « mentales » ou stratégiques.

 

rumination.jpg.jpeg.

 

Une émotion, ou quand le corps nous informe qu’une besoin de base est malmené

Pour mieux répondre aux situation de stress, nous pensons qu’il faut sortir de ces deux manières de procéder (réaction/rétention) en étant partisan d’accorder du temps et de l’attention aux émotions qui surviennent dans ces situations difficiles. Et ceci pour deux raisons simples : d’une part, pour limiter le niveau de tension interne produit par cette rétention énergétique, et d’autre part, parce ce qu’elles ont des choses à nous dire. En étant dans une pure logique réactive (action/réaction), ou en la réprimant, nous risquons en effet, de ne pas bien entendre ce qu’elle a a nous dire… Oui, car les émotions, ne sont pas là pour nous embêter, nous faire perdre la face ou nous rappeler que nous ne sommes pas à la hauteur. Elles ont une fonction bien précise : nous alerter qu’un (ou plusieurs) de nos besoins de base n’est plus satisfait : par exemple, si je ressens de la peur, c’est que mon besoin de sécurité est en difficulté.

 

Read the rest of this entry »

Petit exercice de Do-In du haut du dos

Date 24 mars 2020

Voici un nouvel article où vous trouverez une suite d’exercices de Do-in  (auto-massage) et se terminant par une séance de cohérence cardiaque.

 

Le Do-In du haut du dos est spécialement recommandé pour travailler les tensions de cette partie du corps (trapèze, nuque…) qui s’accumulent  au long d’une journée de de travail, notamment liées à la position sur un ordinateur. L’énergie s’y est accumulée créant ces tensions musculaires mais aussi psychique (plein d’énergie dans la tête qui rend difficile le lâcher-prise…). Ces exercices de Do-In influent donc fortement sur l’état d’esprit  en lui donnant plus de souplesse, plus de mouvements, contrairement aux tensions qui nous figent souvent dans des postures binaires, d’opposition ou de fermeture.

 

Ces exercices sont à faire quotidiennement. Le moment le plus propice est en fin de journée lorsque vous passez des activités de travail aux activités privées (détente/famille…). Ils permettent de faire un sas  entre ces deux moments et de redonner de l’énergie pour être plus détendu et disponible pour la fin de journée.

  

1 – Percussions des bouts des doigts sur tout le crâne :

 Avec les poignets qui restent souples, on tapote le crâne avec le bout des doigts pour stimuler toute cette zone pendant environ 20 secondes. Cet exercice favorise la vascularisation du cuir chevelu et la tonicité de la musculature péri­crânienne.

 

 

2 – Travail sur la nuque/le cou :

D’une main puis de l’autre, décollez la peau de la nuque comme celle d’un petit chat, de la bosse du bison (la vertèbre la plus proéminente à la base du cou) jusqu’à la base du crâne.
 

Cet exercice soulage les tensions des muscles de la nuque dans son ensemble et permet de rétablir une bonne circulation entre la tête et le reste du corps. Vous pouvez compléter cet exercice par des mouvements rotatifs sur chaque côté du cou.

 

Read the rest of this entry »