Alimentation et humidité

Date 12 août 2013

Évoquer l’humidité pour aborder des désordres de santé peut paraître un peu curieux pour nous occidentaux. Pourtant, elle intervient dans nombre de pathologies quotidiennes plus ou moins bénins. Sa fréquence et sa récurrence vient du fait qu’elle provient souvent d’une alimentation erronée, chose par contre assez répandue dans nos contrées urbaines et industrielles… Ainsi donc, pour se prévenir de cette humidité, mieux vaut suivre quelques conseils alimentaires.

L’humidité d’origine externe

Dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’humidité est un des six climats (avec le vent, la chaleur de l’été, le froid, la chaleur-feu et la sécheresse) qui peuvent être à l’origine de désordres énergétiques d’origine externe. Si nous vivons dans un environnement humide (lieu d’habitation humide, pays tropical, travail dans une environnement humide ou encore si on garde des vêtements mouillés…), cette humidité – souvent mélangée à de la chaleur ou du froid – pénètre dans notre organisme lorsque notre énergie défensive censée lutter contre ce genre d’intrusion ne parvient pas à la contenir. Elle induit alors des syndromes, souvent en bas du corps, de lourdeur du corps et de la tête, des œdèmes, des sécrétions et des excrétions épaisses, des articulations douloureuses…

L’humidité d’origine interne

La présence d’humidité dans le corps peut également avoir une origine interne. Pour bien comprendre cela, il faut évoquer ici ce que la médecine traditionnelle chinoise appelle « les liquides organiques ». Il s’agit de l’ensemble des liquides contenus dans le corps à l’exception du sang. La présence d’humidité d’origine interne résulte d’un dysfonctionnement du transport et de la transformation de ces liquides organiques.

Rate et humidité

En MTC, c’est la Rate (qui correspond aux organes de la rate et du pancréas dans le sens occidental) qui a en charge cette fonction principale (le Poumon et le Rein interviennent également dans la gestion des liquides mais ici dans une moindre mesure). Lorsque la Rate est déficiente en énergie, ces liquides ne sont alors ni transformés, ni transportés correctement. Ils stagnent et s’accumulent à certains endroits du corps (généralement plutôt dans le bas du corps et dans les articulations) formant ainsi de l’humidité. Si ces symptômes ne mettent pas en danger la vie des personnes, elles sont souvent assez pénibles au quotidien. Une surcharge pondérale renvoie ainsi à de l’humidité qui sous forme de « glaires » se stocke sous la peau. Des expectorations, une toux grasse ou bien encore de l’asthme sont la conséquence d’humidité qui en stagnant dans le Poumon s’est transformé en mucosités-glaires. Les raideurs et les gonflements articulaires témoignent également de la présence d’humidité au niveau des articulations (d’où les crises de rhumatisme lorsque le temps est humide : le facteur climatique externe se rajoutant à la présence d’humidité interne). Une difficulté à uriner indique de l’humidité au niveau de la vessie.

Longs à s’installer, difficiles à s’en débarrasser

Les désordres liés à l’humidité ont de particulier le fait qu’ils s’installent sur un long terme. C’est pour cette raison qu’ils sont difficiles à traiter. Ainsi, dans ce cas comme dans bien d’autres, la meilleure stratégie est la prévention : éviter que l’humidité s’installe plutôt que d’attendre qu’elle soit bien présente pour chercher à s’en défaire. Selon la médecine chinoise, le meilleur moyen de rester en bonne santé est de maintenir la qualité énergétique des organes et donc des fonctions qui leur incombent. Si on applique ce principe sur la question de l’humidité, cela veut dire qu’il faut préserver la qualité énergétique de la Rate qui transforme et transporte les liquides organiques. Or, ce qui affecte le plus la qualité énergétique de la Rate, c’est qualité de l’alimentation. Si une alimentation correcte garantit un bon fonctionnement de la Rate, une alimentation erronée l’affaiblit notablement et cela de manière assez rapide.

nom de l'image.jpg

Rate et alimentation

Quelle relation y a t-il entre la Rate et l’alimentation? La Rate ne transforme et ne transporte pas seulement les liquides organiques mais également tout ce que nous mangeons. Elle est, avec l’estomac, responsable de la digestion. En effet, pour la MTC, l’énergie de la rate est ce qui constitue au niveau digestif ce que l’on appelle le « feu digestif » : elle doit fournir l’énergie pour « cuire » le bol alimentaire contenu dans l’estomac. Si on a un vide d’énergie au niveau de la rate, le feu digestif sera faible et la digestion difficile. Ainsi, plus nous apportons des aliments qui demandent une « cuisson digestive » importante, c’est-à-dire de l’énergie à la Rate, plus celle-ci risque de s’épuiser. Mieux vaut donc suivre quelques règles simples qui lui éviteront de s’épuiser.


Manger cuit plutôt que cru

Une manière d’éviter de fatiguer sa Rate est de prendre l’habitude de manger cuit au maximum. Puisque la digestion en médecine chinoise est comprise comme une cuisson du bol alimentaire, plus vous cuirez les aliments avant de les ingérer, moins votre Rate aura à le faire et donc à fournir de l’énergie. De plus, la plupart des aliments crus que l’on mange, hormis les fruits, sont des crudités qui possèdent un fort taux d’humidité. Or, il n’est pas difficile de comprendre l’effet de l’humidité sur la digestion quand on la considère comme une cuisson (c’est un peu comme allumer un feu avec du bois humide) : elle demande beaucoup l’énergie. Ainsi, les crudités doivent être évitées surtout l’hiver. En été, si vous avez un feu digestif correct, vous pouvez en consommer davantage mais toujours sans excès. Dans tous les cas, bannissez les repas exclusivement composés des salades de crudité comme plat principal sans autres apports de chaleur conséquente. Par contre, la salade (avec la vinaigrette qui la « réchauffe ») est bienvenue en accompagnement d’un plat chaud.

Manger chaud plutôt que froid

La même logique que dans le point précédent prévaut ici : plus vous apportez de la chaleur à votre Rate, moins elle devra en dispenser pour digérer votre repas. Aussi, manger cuit mais également chaud le plus souvent possible. D’ailleurs, nous le savons tous-tes, un repas bien chaud facilite la digestion : il apporte de la chaleur et le plus souvent des aliments « pré-digérés » si l’on peut dire puisque cuits. Imaginez que vous mangez dans le froid une assiette de crudités, vous « sentez » tout de suite la différence avec un bon repas chaud. Bien sûr, tous les mets que vous mangez lors d’un repas ne sont pas chauds ni cuits. Il n’empêche qu’il faut que le plat principal soit chaud et que vous ressortiez de votre repas avec l’impression de chaleur dans le ventre.

Pour ce faire, ne buvez pas d’eau glacée durant un repas : elle ne rafraîchit que très moyennement. Buvez plutôt en fin de repas, et plutôt une boisson chaude (thé). De manière générale, il faut boire modérément car cela fatigue la Vessie et le Rein qui interviennent dans la gestion des liquides. De ce point de vue, il ne faut pas confondre le fait de consommer de l’eau et la présence d’humidité dans le corps : cela n’a pas de lien direct. L’humidité arrive dans le corps par le biais d’aliments humides ou humidifiant qui sont mal « digérés » et dont l’humidité stagne dans le corps et non à cause d’une consommation importante de liquides.

Manger dans le calme et à heures régulières

Le système digestif a besoin de calme et de régularité pour bien fonctionner. On peut dire que quand vous mangez, vous devez être « dans votre assiette », c’est-à-dire en étant attentif et accueillant à ce que vous dégustez. Évitez les repas d’affaires qui induisent tensions et stress. Ne dites pas non plus vos « 4 vérités » à vos amis ou conjoint-e lors des repas. Ces situations tendent l’estomac, ce qui ne favorise pas son bon fonctionnement. Conservez cette idée que le repas est un moment de détente, de plaisir et de partage.

Manger à heures régulières est aussi important : sans régularité, votre corps ne sait plus à quel moment il doit se préparer à digérer et donc à déverser ses sucs digestifs. Dans le doute, il le fera plus fréquemment que nécessaire et notamment lors que vous aurez le ventre vide. Les sucs digestifs, très acides, agaceront alors vos muqueuses digestives faute de bol alimentaire à se mettre sous la dent, si l’on peut dire. Surtout, ils ne seront plus en quantité suffisante quant celui-ci se présentera et la digestion ne pourra se faire correctement.

Trop de douceur, tue la douceur…

La saveur que la Rate apprécie est le doux. Comme tout est affaire d’équilibre, il est dit qu’un peu de douceur la stimule mais trop de douceur la lèse et l’abîme. Le sucré est considéré comme du doux concentré. Ainsi, si un petit carré de chocolat en fin de repas aide à la digestion, une alimentation trop sucrée conduit à affaiblir la Rate. De ce point de vue, le régime alimentaire occidental déborde littéralement de sucre : biscuits, boissons gazeuses, glaces et sorbets, sucrerie, confitures, viennoiseries, pâtisseries, chocolat, produits laitiers… La vigilance s’impose car le sucre est d’une saveur facile mais dont le besoin s’autoalimente telle une drogue. Ce qu’a bien compris l’industrie alimentaire qui développe nombre de produits toujours plus sucrés. Réduisez donc au maximum les aliments sucrés et notamment ceux issus de l’industrie. Il est d’ailleurs préférable de consommer du sucre non raffiné ou du miel pour sucrer certains aliments ou desserts plutôt que du sucre blanc.

Limiter au maximum les produits laitiers

De ces quelques règles découle directement celle qui concerne les produits laitiers (de vache). En plus d’être lourds à digérer, les produits laitiers concentrent en quelques sorte tous les qualités, si l’on peut dire, pour affaiblir sa Rate et son « feu digestif » : en effet, les produits laitiers se consomment en grande majorité froid puisqu’ils sortent souvent du frigo. Ce sont des produits très humides et également très sucrés comme les desserts ou les yaourts que l’on trouve dans les immenses rayons des supermarchés. Rajoutons une mention spéciale pour les glaces qui sont un concentré de tout ce que la Rate déteste : froid important, sucre et humidité.

Bien sûr, comme pour le reste, manger une glace de temps en temps ne provoque pas une catastrophe, mais manger des glaces régulièrement affaiblit assurément l’énergie de la Rate. Pour le fromage, vous pouvez consommer – modérément – celui de chèvre et de brebis, plus digeste que celui de vache. Le problème principal avec les produits laitiers, c’est leur omniprésence. On a ainsi souvent l’impression d’en consommer nettement moins qu’on ne le fait en réalité. Faites un test : sortez sur une table le contenu de votre frigo en séparant les produits laitiers des autres : le résultat est parfois surprenant.

Pour ceux et celles qui redoutent une carence de calcium (qui est dans notre société plus un argument publicitaire qu’une réalité), consommez toute sorte de choux, des brocolis, du poireau, du persil et des amandes. Vos besoins seront largement couverts.

Limiter les aliments humidifiants

Certains aliments ne sont pas humides mais consommés en grande quantité ou mélangés à d’autres aliments, ils produisent de l’humidité dans le corps. En ce sens, ils sont dits humidifiants. Il faut donc les éviter tout autant. Ce sont les corps gras, les alcools, et là aussi les plats sucrés. Ils sont redoutables lorsqu’ils sont consommés ensemble. Aussi, évitez les mélanges sucrés et acides très humidifiants notamment :

  • Apéritif avec cacahouètes et amandes (acides, alcool, sucre et gras…)
  • Fondue fromage et vin blanc (laitage et alcool)
  • Charcuterie et cornichons (gras et acides)
  • Mousse au chocolat et champagne (sucre, gras et alcool)

 

ainsi que les mélanges :

  • Fruits avec céréales, légumineuses, corps gras.
  • Produits laitiers avec céréales
  • Produits laitiers et corps gras.

 

Consommer des aliments tièdes ou neutres

Une autre manière de conserver la qualité énergétique de la Rate est de suivre la logique de la nature des aliments. La civilisation chinoise traditionnelle a développé une diététique raffinée et thérapeutique en caractérisant les aliments selon leur nature et leur saveur. Ainsi, on peut catégoriser les aliments selon qu’ils soient froids, neutres, tièdes ou chauds. On peut également les catégoriser selon qu’ils sont acides, piquants, salés, sucrés ou amers. Si l’on a une pathologie ou un désordre de type froid, il est alors bon de consommer des aliments tièdes ou chauds et d’éviter les aliments de nature froide et ainsi de suite. Les aliments de nature neutre ou tiède vont favoriser la bonne qualité énergétique de la Rate. Le doux étant la saveur de la Rate, les aliments doux favorisent sa bonne santé. Ainsi, selon cette logique, il est bon de manger des aliments neutres et/ou tièdes et doux. Consommez donc régulièrement les produits suivants : agneau, poulet, crevette, ail, gingembre, pomme de terre (vapeur ou à l’eau), oignon, riz. Assaisonner au poivre et aux piments (sans excès) qui réchauffent les plats.

Il est conseillé d’introduire très régulièrement le gingembre (frais) dans votre alimentation qui réchauffe le plat et favorise la bonne digestion. Ainsi, le mélange gingembre + ail + légumes de saison découpé en petit morceaux sautés dans de l’huile (tournesol ou olive), accompagné de riz et assaisonné avec de la sauce soja constitue à la fois un met délicieux, sain, très facile à digérer et profitable à la rate.

Voici une liste d’aliments à la fois doux, neutres et tièdes :

  • Produits animaux : boudin, porc, foie de boeuf, miel, oeuf de poule, porc, pigeon, perche, carpe, huître, moule, crevette, poulet, mouton

  • Légumes et céréales : poireau, noix, châtaigne, azuki, arachide, avoine, carotte, champignon noir, chou, fève, haricot vert, maïs, pois, fève, pomme de terre, riz, sésame, tournesol, ail, citrouille, oignon, orge, millet.

  • Condiments divers : aneth, anis étoilé, basilic, cannelle, cardamome, ciboule, coriandre, gingembre, girofle, huile de soja, muscade, persil, sucre roux, vinaigre

  • Fruits (de saison) : figue, grenade, prune, pomme, poire, raisin, abricot, cerise, fraise, jujube, litchi, noix, pêche, pistache.

 



La Rate, un organe très  » émotionnel  »

Si vous êtes stressés en permanence, si vous avez des problèmes qui n’avancent pas et qui tournent dans votre tête, si vous ruminez toute la journée, si vous n’arrivez pas à exprimez des colères, des frustrations ou si vous êtes souvent traversés par des sentiments de culpabilité, la santé de votre Rate va s’en ressentir assez fortement. Pour renforcer les effets de vos changements alimentaires, il est profitable d’être plus à l’aise avec vos émotions. Pour cela, prenez du temps pour vous, pour vous poser, pour vous balader dans la nature en marchant ou en vélo. Accepter que des choses vous traversent, vous dépassent. Ne cherchez pas à toujours tout contrôler ou organiser. Tout cela sera bénéfique pour la Rate. La pratique d’exercices de relaxation ou de méditation (qui est assimilée à une réflexion profonde qui nourrit la Rate à l’opposé de la rumination de pensée qui l’épuise) peut également s’avérer utile pour savoir prendre du recul et être plus à l’aise avec sa sphère émotionnelle.



Réinvestir votre cuisine

Par leurs côtés restrictifs, ces quelques règles peuvent décourager certains et certaines de transformer leur mode alimentaire. Cela résulte principalement du fait que l’industrie alimentaire a modifié profondément notre régime alimentaire dans une direction qui suit davantage la courbe de leurs profits que celle de notre santé. La facilité, le manque de temps, l’argument publicitaire et pour une part, le prix ont mené à des pratiques alimentaires sur lesquelles il faut revenir si nous voulons rester en bonne santé. Contrairement à ce qu’il ne paraît, ce chemin à parcourir est plus une re-découverte joyeuse qu’un pâle repli sur quelques aliments tristes. Faire la cuisine seul-e ou à plusieurs (conjoint-e, enfants, ami-e-s), partager un met cuisiné soi-même, apprendre de nouvelles recettes et les propriétés des aliments, redécouvrir la subtilité des saveurs, consommer des produits frais et de saison en faisant son marché ou par le système des Amap, connaître l’origine de ce que l’on mange et plus globalement se réapproprier son régime alimentaire est un processus extrêmement réjouissant et positif pour celui ou celle qui s’en donne un peu la peine.


Les photographies sont tirées du magnifique livre Kousmine Gourmande aux éditions Jouvence dont je ne peux que vous recommander la lecture et de suivre les recettes.


48 commentaires pour “Alimentation et humidité”

  1. mouton 1253 a écrit:

    Super article ! MERCI

  2. vabre a écrit:

    bonjour,
    je consulte un accupunteur qui me dit que je suis (humide),cela m’a paru tres curieux et bizarre,mais apres son explication et la votre tres bien detaillee,j’ai appris des choses tres essentielles pour moi,et que je vais appliquer,car cela me correspond,et donc vu que je me retrouve dans vos explications je tenais a vous dire combien votre article,est tres bien,combien il est ecrit simplement ce qui le met a la portee de tout un chacun,merci beaucoup,vraiment!

  3. RAUD SOPHIE a écrit:

    bonjour,
    j’ai une question plus qu’une réponse en fait…
    je voudrais savoir si une « transpiration excessive » (mains et pieds essentiellement) serait due à un dysfonctionnement de ce « feu digestif » ?
    merci de me répondre

  4. sarah a écrit:

    merci pour vos articles…

  5. DIELEMAN a écrit:

    Bonjour,

    je viens de lire votre article sur la rate et vous remercie pour ces bons conseils.

    J’ai le foie encrassé et cherche justement des solutions par l’alimentation ainsi
    que par les plantes afin de faire un nettoyage de printemps.

    Peut-être auriez vous des sugestions à m’apporter ?

    Cordialement
    Edith

  6. Lorraine Cyr a écrit:

    Est-ce que l’acuponcture et une bonne alimentation peut guérir l’humidité dans le corps.

    J’ai mal aux muscles du dos (haut) j’ai des chaleurs comme si je faisais de la fièvre, tantôt c’est le froid dans le dos, mal à l’estomac et de la fatigue.
    Est-ce que ce sont des symptômes?

    Merci de prendre le temps de me lire.

    Lorraine Cyr

  7. malika a écrit:

    Tres bon article. J e m y suis aussi completemnt retrouvee: j ai commence l acupuncture il y a quelques semaines et je dois dire que c est un renouveau pour moi, au moins en terme de prise de conscience.
    Malika

  8. soraya a écrit:

    je vous remercie pour vos explications car je souffre d’une insuffisance respiratoire due à une humidification de la rate que j’ai decouvert par ma propre recherche car la majorité des specialistes que j’ai vu ont opté suite aux examens radigraphique du poumon et du scanner pour une sarcoidose oubien une tuberculose alors que mon etat est à l’etat stationnaire toux grasse tout les matins ou apres les repas et cela depuis novembre 2010 veuillez m’aider afin de renforcer le QI du couple rate poumon.

  9. ded a écrit:

    L’auteur sait de quoi il parle.
    Je consulte un grand acupuncteur qui m’a dit que j’avais trop d’humidité.
    Excellent article. Symptomes et solutions sont on ne peut plus correct. Seul doute est la consommation de gingembre que je dois pour le moment éviter.

  10. Nana a écrit:

    Bonjour,
    Un grand merci pour ces informations claires et rassurantes. Cela fait 8 ans que je consulte des specialistes pour savoir pourquoi je n’arrive pas a maigrir….j’ai trouve la response en consultant un acupuncturiste : ma rate est vide, affaiblie, je suis humide….
    Vos explications m’aident surtout dans la traduction car je suis en Indonesie, malgre l’efficacite du traitement c’est toujours mieux de comprendre dans sa langue natale.

  11. 23Natural a écrit:

    Un lien pour un article apportant également des précisions sur le phénomène de chaleur humide=>

    http://www.lacupuncture.ca/Nutrition/Clarifier-la-Chaleur-Humidite.html

  12. linda a écrit:

    merci pour votre generosite continue comme çà

  13. deldel a écrit:

    bonjour,
    je suis suivi par une acupunctrice récemment et je suis ravie de cette méthode .

    j’apprends beaucoup c’est très intéressant, pour l’instant elle me dit que je suis dérégler au niveau du foie ,en automne jusque mars je suis complètement vidé avec des problèmes d’écoulements postérieurs chroniques avec inflammation du nez.j’ai sa depuis 3 ans.seulement je me soigne vraiment que maintenant je ne savais rien de tout cela avant.l’humidité provoque tout cette écoulement du nez. dois je suivre une alimentation plus vers le foie ou la rate ? je pense la rate.pouvez vous me dire si ce genre de problèmes peut s’atenuer avec une bonne alimentation pour la rate ou non ? merci de m’éclairer.coordialement

  14. AD a écrit:

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article en faisant des recherches sur la rate.
    Une consultation chez un ostéopathe m’a appris que j’avais la rate épuisée !
    Le foie ne serait pas en pleine forme non plus.
    Je vais donc essayer d’appliquer les conseils alimentaires mentionnés. Cela ne me semble pas trop contraignant sauf pour le petit déjeuner ? Que manger si l’on supprime les laitages (mêmes végétaux ?) ? Peut-on consommer du pain ?
    Pensez-vous qu’une consultation chez un acupuncteur soit nécessaire ?
    J’attends votre réponse car je souhaite aller mieux!
    Merci.
    Cordialement

  15. Frédérique a écrit:

    Bonjour,
    Votre article m’a beaucoup intéressé et appris sur la rate. Merci.
    J’habite à proximité d’une ligne HT 60 000 W et mon ostéopathe a découvert que les symptômes dont je souffre (fatigue persistante + déprime) seraient liés à un dysfonctionnement de la rate. Ceci à cause de la ligne HT.
    Que puis-je faire pour me « protéger » ?
    Merci

  16. Florence a écrit:

    Merci pour votre générosité à partager votre savoir si précieux.
    Votre article est super.
    Avec ma rate nous vous remercions!

  17. Sam a écrit:

    Je mange le matin du fromage blanc 0% avec quelques céréales au blé complet
    Je supprime donc le fromage blanc?

  18. Marie-Claude a écrit:

    Bonjour! Merci pour cet article très intéressant et vraiment bien écrit. J’ai été suivie par un acupuncteur moi aussi et il m’avait expliqué ces notions sur la rate et bien plus encore.

    Ma question est la suivante : je suis une adepte de l’alimentation vivante, c’est-à-dire que je mange cru la plupart du temps, et pour environ 80% de ma consommation, ce sont des germinations de toutes natures qui se retrouvent dans mon assiette. J’ajoute à celles-ci des aliments réchauffants comme de l’ail, des oignons, du gingembre, du poivre de cayenne, citron, ciboulette, légumes feuilles, noix de Grenoble, et autres aliments, épices et fines herbes réchauffants auxquels j’ajoute des « superaliments » et plantes ayurvédiques. Je varie également les légumes qui complètent mon assiette selon les saisons, ma constitution, je veille à avoir toutes les couleurs, saveurs, etc. En fait, j’essaie de suivre le plus possible les préceptes de la médecine chinoise. Je suis en plein forme lorsque je me restreins à ce régime et au contraire, lorsque je mange des aliments cuits, mon énergie tombe, je me sens plus fatiguée, moins en train. Qu’en pensez-vous?

    J’aimerais avoir votre opinion sur ce régime alimentaire, car je n’ai trouvé nul part dans votre énoncé ni dans la littérature qqchose qui se rapporte à ce sujet, outre la germination des légumineuses. On en connaît pourtant les propriétés et bienfaits nutritionnels exceptionnels et excellents pour l’équilibre acido-basique du corps entre autres!

    Merci de me répondre et de me donner votre avis sur ce sujet!

  19. vevette a écrit:

    bonsoir
    j’ai trouvé votre article très intéressant et qui confirme beaucoup de points sur lesquels je me posais des questions récemment .
    merci pour votre article

  20. Verane a écrit:

    Bonjour
    J ai beaucoup apprécié votre dossier, qui complète tout ce que mon médecin est en train de m apprendre .
    J ai de nombreux pbs de santé : une sarcoiidose, une fibromyalgie, fissure tendon d achille et obésité …. J arrête là !
    J ai un profil tendance yin, et une question : que puis je manger en dessert ?
    Pour le reste j ai plutôt compris , mais des conseils seront aussi les bienvenus

    Merci pour vie aide

    Vérane

  21. Verane a écrit:

    Bonjour
    J ai beaucoup apprécié votre dossier, qui complète tout ce que mon médecin est en train de m apprendre .
    J ai de nombreux pbs de santé : une sarcoiidose, une fibromyalgie, fissure tendon d achille et obésité …. J arrête là !
    J ai un profil tendance yin, et une question : que puis je manger en dessert ?
    Pour le reste j ai plutôt compris , mais des conseils seront aussi les bienvenus

    Merci pour votre aide

    Vérane

  22. Ced' a écrit:

    Merci pour cet article très détaillé sur l’humidité.

    Au début de l’article dans le paragraphe sur l’humidité d’origine interne vous mentionner :

    La présence d’humidité d’origine interne résulte d’un dysfonctionnement du transport et de la transformation de ces liquides organiques.

    Y-a t-il une ou des pratiques que vous préconiserez plus que d’autre afin de rétablir ou maintenir en bonne forme le transport et la transformation de ces liquides organiques ?

  23. Ced' a écrit:

    Edit Commentaire précédant : problème avec la blockquote citation :

    « La présence d’humidité d’origine interne résulte d’un dysfonctionnement du transport et de la transformation de ces liquides organiques. »

  24. AF Courvoisier a écrit:

    Merci à vous pour cet article très clairement rédigé et détaillé.
    Votre aide est précieuse, ce message est ainsi un simple témoignage de gratitude.
    Anne-France

  25. Claude kotozafy a écrit:

    Très intéressant comme écrit, je vous en remercie. Mais je constate qu’ne lisant d’autres articles similaires, il y a des contradictions, je me suis perdu en effet. Qu’est ce que je dois suivre comme conseils alors? Merci de me comprendre.
    Moi personnellement, j’adore les crudités et j’en mange tus les jours d’après les conseils des magazines et des nutritionnistes qui les écrivent.

  26. barbarossa a écrit:

    pour évacuer l’humidité romarin très efficace pour moi

  27. Patynette a écrit:

    Merci de nous aider, j’ai un problème de poids et de sommeil et j’aurais aimer lire les réponses des autres personnes qui m’auraient éclairées.
    Je ne sais pas comment changer le petit déjeuner, par exemple le matin je mange des flocons d’avoine avec de l’eau et du lait de riz, est-ce bien pour la rate ?
    pour les autres repas j’ai compris, sauf que j’ai envie de sucre en dessert et que les desserts végétaux sont trop humides, je ne sais pas quoi prendre à le place.
    Merci encore, votre aide est très précieuse.

  28. Soula a écrit:

    J ai une tendinite forte hanche jambe cuisse gauche externe et
    Cruralgie cuisse gauche interne
    Le kine masse et met du froid cela s améliore mais c est pas définitif
    Qui consulter et que manger ? Tiède chaud ..
    Merci

  29. mélie a écrit:

    bonjour,

    je souffre d’hyperhidrose et c’est tres handicapant! toujours avoir les mains et les pieds moites, dégouliner sous les bras…L’horreur! Pouvez-vous m’aider?

  30. Soul christine a écrit:

    J ai transaminases élevés une forte tendinite et cruralgie jambe gauche y a t il un lien ? Que faire ?
    J habite st maur des fosses où consulter?
    Merci

  31. Oulfat a écrit:

    Bonjour,
    Merci pour cet article instructif qui est accès sur « l’humidite interne ».
    Avez-vous des conseils pour combatre les effets de « l’humidité externe  » sur le corps surtout pour des seniors.
    Amicalement et Bon courage.

  32. Marie-Claude a écrit:

    Bonjour! Je vous ai écrit voilà un bon moment déjà. J’aimerais savoir si vous répondez à nos questions et si oui de quelle façon le faites-vous. Aurais-je reçu une réponse de votre part dans mon mail sans jamais l’avoir vue? Merci! Et bravo pour cette chronique!

  33. Marie-Claude a écrit:

    Voilà! Je vous renvois mon message. Merci encore et bonne journée!

    Bonjour! Merci pour cet article très intéressant et vraiment bien écrit. J’ai été suivie par un acupuncteur moi aussi et il m’avait expliqué ces notions sur la rate et bien plus encore.

    Ma question est la suivante : je suis une adepte de l’alimentation vivante, c’est-à-dire que je mange cru la plupart du temps, et pour environ 80% de ma consommation, ce sont des germinations de toutes natures qui se retrouvent dans mon assiette. J’ajoute à celles-ci des aliments réchauffants comme de l’ail, des oignons, du gingembre, du poivre de cayenne, citron, ciboulette, légumes feuilles, noix de Grenoble, et autres aliments, épices et fines herbes réchauffants auxquels j’ajoute des « superaliments » et plantes ayurvédiques. Je varie également les légumes qui complètent mon assiette selon les saisons, ma constitution, je veille à avoir toutes les couleurs, saveurs, etc. En fait, j’essaie de suivre le plus possible les préceptes de la médecine chinoise. Je suis en plein forme lorsque je me restreins à ce régime et au contraire, lorsque je mange des aliments cuits, mon énergie tombe, je me sens plus fatiguée, moins en train. Qu’en pensez-vous?

    J’aimerais avoir votre opinion sur ce régime alimentaire, car je n’ai trouvé nul part dans votre énoncé ni dans la littérature qqchose qui se rapporte à ce sujet, outre la germination des légumineuses. On en connaît pourtant les propriétés et bienfaits nutritionnels exceptionnels et excellents pour l’équilibre acido-basique du corps entre autres!

    Merci de me répondre et de me donner votre avis sur ce sujet!
    – See more at: http://www.nantes-shiatsu.fr/blog/shiatsu_et_medecine_traditionnelle_chinoise/alimentation-et-humidite/#comment-37789

  34. Alexandre a écrit:

    Bonjour,
    Merci pour toute cette présentation claire.
    Mon épouse dejeune avec du fromage blanc a 80% humidité et des flocons avoines depuis l’année dernière suite à un régime alimentaire.

  35. durand a écrit:

    BONJOUR Suis ex-nantaise – faites vous aussi de l’acupuncture – j’ai repris 14Kgs avec des probiotiques et de l’acupuncture mais depuis cet été aggravation de mon état : intestin encore plus atone, estomac chaleur, faiblesse muscles tout cela entre autre dû à faiblesse rate toujours et encore ….. j’ai une mauvaise immunité , j’ai fait une pancréatite , je digère mal etc… BREF je ne sais plus que faire car mon acupuncteur s’essouffle… un virus ??? une maladie auto immune possible selon résultats …. ou consulter? merci à vous … je mange sans gluten, sans lait etc… mais ai aussi gros bocage de C1 C2 …. merci à vous

  36. Themans a écrit:

    Un grand merci pour cet article qui n’a fait que confirmer ce que je pensais!
    Mes douleurs au niveau de la RATE sont psychosomatiques! En effet, j’ai des problèmes qui n’avances pas et cela me stress, de plus, je rumine toutes la jnée pour des choses du passé ou du présent (qui m’exaspèrent). Mais la chose la plus importante est que je n’arrive pas à me débarasser de LA COLERE. Une bonne chose est que je suis consciente de tout cela et que je me soigne! Cela dit???
    Merci de m’avoir ouvert les yeux sur le rôle de l’alimentation et du climat dans lequel il faut manger!! En effet, je me rend compte que je ne mange pas dans de bonne condition (trop rapidement et pas vraiment dans le calme!!!).
    Bref!! un grand merci pour cet article 😉

  37. Clo a écrit:

    Bonsoir et merci pour ce bel exposé, encore une une preuve que notre corps est une magnifique machine perfectionnée qu’on se doit de respecter au quotidien.
    Bonne soirée.

  38. Andas a écrit:

    Merci de nous clarifier cette situation confuse .
    Le café,le thé,les agrumes ,affaiblissent -ils la rate ?
    J’attends la réponse.
    Merci!

  39. pika a écrit:

    excellent article! Merci de nous l’expliquer avec autant de detail…J’arrive de ma première rencontre avec un accupuncteur. Je dois aussi prendre soins de ma rate. Très intéressant de découvrir ça.

  40. Veronique B a écrit:

    Bonjour,

    Suite à une séance d’acupuncture après une opération PTH, une très grosse fatigue et des douleurs qui n’en finissent pas, les problèmes rate, humidité sur un terrain terre a été mis en avant. Afin d’améliorer les choses je souhaitais avoir plus d’éléments pour aider à une reprise énergétique entre les deux séances et votre blog est une mine à la portée de tous. Merci de ces infos, n’hésitez pas à communiquer par email si vous avez des informations intéressantes à communiquer pour aider au bien être. Bel été

  41. Michèle B. a écrit:

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article. Suivie par une acupunctrice depuis des années. Je suis une stressée permanente. Je subis depuis plusieurs mois un désagrément notoire : glaires ds la gorge et langue chargée en permanence pouvant « mutée » jusqu’au marron ‘diarrhées également)
    Mon acupunctrice me précise que ces désagréments sont dues à un surmenage de la rate0 Il est vrai également que je « rumine » et que mes pbs toureent jour et nuit ds ma tête.
    Je dois donc, dit-elle, éviter les aliments « chauds ». Un exemple précis de régime type m’aiderait.
    Merci pour votre article et votre prochaine réponse

  42. Tamaiti a écrit:

    Merci pour votre article…l’humidité s’est déjà installée chez moi, mais vos conseils me paraissent appropriés et faciles à appliquer…

  43. Christine G a écrit:

    Vivement que nos toubibs très exclusivement occidentaux s’intéressent aux connaissances des médecines millénaires et que ceux qui le font déjà puissent le faire ouvertement sans risquer le procès, l’opprobe, la risée …
    Votre site est vraiment très bien. Merci à vous 🙂

  44. fontan a écrit:

    Bonjour, je suis une femme de 37ans, et depuis un an j’ ai decouvert que j’ai un kiste de 10cmX12cm dans la rathe.
    J’avoue que depuis de nombreuse année j’ai ce sentiment regulier d’etre en depression et de fatigue chronique. Bizarrement, depuis que ce soucis est decouvert, je vais mieux. Les medecins ne veulent pas m’ enlever juste le kiste , ils veulent enlever completement la rathe. J’aimerai avoir votre opinion sur cette question, pensez vous que le kiste pour se résorber seul.
    Je vous supplie de me donner une reponse, car vraiment je ne veux pas que l’on me retire la rathe. Merci d’avance. Diana

  45. Charly a écrit:

    Allez voir un naturopathe expérimenté.

  46. GENEVRIER a écrit:

    Bonjour,
    je suis suivie en acupunture et energetique chinoise pour un exces d’humidité due à un vide d’energie de la rate et de l’estomac; j’ai donc beaucoup reduit ma consommation de sucre et arrete les crudites et jus. Je voulais savoir si la consommation de cerises crue était bon pour nourrir la rate ou bien est ce que cela amènera encore plus d’humidité. Merci par avance et bravo pour votre site qui est très utile et très clair

  47. Marie-Muriel a écrit:

    bonjour
    super merci pour l’article, car j’avais des gaz intestinaux , je ne trouvais pas la cause de ceux-ci cependant, il y a quelques jours en lisant différents livres sur « malaises et maladies » découvert que cela pouvait être la rate
    et dans quelques jours, j’ai rendez-vous avec une dame qui donne des soins esséniens, donc si cela provient de la rate en sortant de la séance, il y a une modification, d’ailleurs, c’est ce qui m’arrive à chaque fois, c’est génial
    super merci pour tous ces renseignements
    excellentes et douces journées remplies de petits bonheurs
    MMM
    Bruxelles

  48. lelil a écrit:

    J’ai acheté le livre KOUSMINE. Il est beau mais on en fait vite le tour. Un peu déçue car pas assez de plats proposés puisque ils sont triés par saison (un ou 2 menu par saison il me semble). Mais ceux qui sont proposés, sont sympas quand même…

Poster une réponse

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>