Conseils pour l’été, acmé du Yang

Date 18 juin 2016

L’été une saison de repos ?

 

Pour y voir plus clair, observons-nous de quelle manière nous nous « reposons » durant cette saison : si l’on regarde de plus près, nos vacances sont en réalité surtout faites de voyages, de marches, de nages et d’activités touristiques, de découvertes de pays ou de régions plus ou moins éloignées. Elles se composent principalement d’activités et d’énergies de mouvements et de rencontres vers l’extérieur. Ainsi, l’été n’est donc pas véritablement consacré au repos – qui a plutôt trait à l’hiver et à ses envies de cocoon devant une cheminée par exemple – mais à toutes ces activités qui nous mettent en mouvement, qui nous pousse vers l’autre ou vers l’inconnu, en tout cas vers ce qui est extérieur à nous (d’un point de vue culturel, humain, géographique etc.), mouvement centrifuge caractéristique du yang.

Et c’est bien cette énergie yang qui nous animent durant cette saison et qui nous entraîne au rire, à festoyer, à danser, à communiquer avec les autres, que ce soit avec ses amis, sa famille ou lors des innombrables festivals culturels et musicaux qui ponctuent cette saison. Paradoxalement, c’est parce que la vie sociale se ralentit, s’estompe que nous avons la liberté de vivre et exprimer cette vitalité débordante dont il serait dommage de se priver.


L’été est la saison de l’élément Feu. Non pas tellement le feu de la cheminée hivernale, mais plutôt le Feu du soleil, la chaleur des après-midis estivaux. Le Feu qui éclaire et qui produit l’éclat des couleurs : celles que l’on retrouve dans les prés, les fruits des arbres et légumes des jardins mais aussi dans les parures et habits dont se parent plus manifestement les humains.


Dans la tradition chinoise, l’été est également la saison de la maturité : ce que nous avons « semé en hiver », mis en mouvement au printemps arrive à maturité en été avant de rentrer dans la phase de repli de l’automne. La puissance de vie qui a émergé avec toute sa force au printemps atteint maintenant son point ultime de développement et d’épanouissement. C’est une saison de plénitude où ciel et terre forme un couple parfaitement uni.


Ainsi, le charme de l’été ce n’est pas forcément la chaleur qui nous assomme et nous brûle parfois la peau mais bien plutôt lorsque cette énergie estivale sait se composer avec son contraire : la fraîcheur, l’eau, ou encore l’annonce de la nuit. Quoi de plus beau qu’un coucher de soleil après une chaude journée ? Quoi de plus plaisant que les séjours marins où les bains apaisent nos peaux pleines de soleil. Quoi de plus apaisant que le ruissellement des fontaines méditerranéennes ? Et quoi de plus magique qu’une nuit à la belle étoile ? Pour vivre pleinement cette saison estivale, s’il est bon de se nourrir de cette chaleur et de cette lumière – votre corps en a besoin -, n’oubliez pas de vivre tout autant cette plénitude que nous apporte cette rencontre magique entre les énergies du Feu et l’Eau…


coucher-de-soleil.jpg

 

Le cœur et l’intestin grêle, les deux organes de l’été

 

Le Cœur est souvent qualifié d’Empereur dans les texte chinois du fait de sa prime importance dans le fonctionnement général de l’être humain. Ceci dit, ses fonctions apparaissent partout assez réduites au regard d’autres organes (comme le Foie, le Rein ou la Rate). Son importance est liée au fait qu’il effectue un rôle de centralisateur d’autres fonctions des autres organes du corps. Quoiqu’il en soit, le Cœur comporte deux grandes fonctions : celle d’abriter le « Shen » et celle de gouverner le sang.


Le « Shen » peut se traduire par différentes notions comme celle d’esprit ou de conscience même si aucun terme ne semble convenir parfaitement. Le Cœur abrite donc notre esprit. La tranquillité de ce dernier dépend de la qualité de cet accueil. Un esprit apaisée, tranquille, serein, une intelligence ainsi qu’une pensée claire et puissante proviennent de la qualité de cet accueil. Dans le cas contraire, le Shen ne s’y sent pas bien et va donc avoir tendance à s’échapper de cette demeure mal accueillante et à se disperser. Cela provoque alors des états d’anxiété, d’agitation et de confusion mentales, de palpitations ou encore de dépression. La nuit, cela peut se traduire par un sommeil léger et des insomnies, le Shen, ne trouvant là aussi pas un accueil suffisant au niveau du Cœur. Plus généralement, dans la tradition chinoise, la plupart des désordres psychiques prennent d’ailleurs leur source dans ce contexte d’un Shen mal accueilli au niveau du Cœur.

Se pose alors la question ce qui favorise la capacité du Cœur à bien accueillir le Shen. La première réponse est d’ordre émotionnel. Dans les conditions optimale pourrait-on dire, les émotions peuvent aller et venir dans le Cœur qui est relativement détachée de celles-ci et en tout cas sans en affecter le Shen. Dans ce contexte, ce dernier irradie simplement vers l’extérieur accompagné de joie et de compassion. Mais il arrive plus souvent que cela se passe autrement. Dans un autre article sur le Foie, nous avons évoqué que ce dernier était très sensible aux émotions. Une des manières qu’a ce dernier de réagir est de faire monter rapidement beaucoup d’énergie au niveau du Cœur qui s’agite et peut provoquer un blocage du Ki à cet endroit. Une maison agitée n’est généralement pas très accueillante pour les humains. Elle l’est encore moins pour le Shen qui est perturbé par cette agitation soudaine. C’est notamment ce qui se passe en cas d’une émotion vive où nous sentons notre esprit et notre capacité à réfléchir se figer. Notre capacité à être à l’aise avec nos émotions est ainsi une des clés d’un esprit sein et paisible, chose que nous savons déjà toutes et tous plus ou moins.

Cet accueil dépend en second lieu, et d’une manière souvent moins soudaine, de la qualité et de la quantité du sang présent dans le Cœur. Ainsi donc, tous les organes qui favorisent ou défavorisent la production et la circulation du sang interviennent secondairement dans la quiétude du Shen. En d’autres mots, toutes les atteintes du sang affectent le Cœur et finalement le Shen. Nous développerons plus loin ce point.


Cette seconde grande fonction du Cœur prend plusieurs formes : celle de la production du sang ainsi que celle de sa circulation. Selon la tradition chinoise, le sang provient du travail de la Rate qui extrait le Ki des aliments ingérés et qu’elle envoie au Cœur. C’est là que ce Ki des aliments se transforme en sang. Un Cœur en bonne santé concourra donc à produire un sang de bonne qualité et en quantité suffisante. Un sang en quantité insuffisante aura plus de mal à atteindre et nourrir l’ensemble des régions du corps, notamment les extrémités. C’est une des causes des mains et pieds froids.
Cela implique également la constitution générale de l’individu : un sang faible ou de mauvaise qualité (appelée un Vide de Sang selon la terminologie chinoise) produira un individu avec un santé fragile et inversement. Pour les femmes, cela jouera indirectement sur la qualité des menstruations elles-aussi de basse qualité.

Enfin, le Cœur intervient également sur la circulation du sang et la qualité des vaisseaux sanguins. L’énergie du Cœur reflète l’état des vaisseaux sanguins : si l’énergie du Cœur possède une bonne énergie, les vaisseaux seront aussi en bon état, le pouls sera pleins et régulier. Et inversement./span>


Les fonctions de l’Intestin Grêle

 

Certaines pathologies ou désordres énergétiques répondent une logique saisonnière. C’est notamment le cas à l’automne et au printemps, saisons intermédiaires souvent difficiles pour les gens. L’été étant une saison dite pleine (comme l’hiver), on trouve moins de désordres directement liés à cette saison. Autrement dit, s’il existe bel et bien des pathologies liées aux organes associée à l’été (Cœur et à l’intestin grêle), la logique saisonnière y président ici nettement moins. Pour cette raison, nous ne développerons pas ici que les désordres provenant de ces organes. Disons seulement que les désordres énergétiques les plus courants du Cœur sont l’anxiété, l’agitation et les palpitations d’une part et l’insomnie d’autre part. Des articles abordant ces désordres seront bientôt publiés sur ce blog.

 


La diététique de l’été

 

Les légumes et fruits de saison
L’été est assurément la saison où il est le plus facile de multiplier sa consommation de fruits et légumes de saisons. C’est en effet à cette période que l’on peut consommer le plus de fruits possible puisque la plupart arrive à maturité à ce moment-là. En effet, si l’on respecte la saisonnalité et une consommation locale, on s’aperçoit que la période des fruits est finalement assez courte. Le reste de l’année, hormis les fruits comme les pommes qui se conservent assez longtemps, les fruits sont assez rares. Cela n’est pas en soit un problème, les différents légumes arrivant à maturité tout au long de l’année nous fournissent les vitamines et minéraux nécessaires à notre santé. Quoiqu’il en soit, les étals des marchés et autres jardins familiaux se remplissent de mille variétés aux couleurs toute aussi vives les unes que les autres. Remplissez-vous de la vitalité qu’ils regorgent et cela d’autant plus que vous avez généralement plus de temps pour parcourir les marchés ou pour les récolter dans les jardins.

…Et limitez les aliments chauds
Dans une même logique, il est plutôt conseiller de limitez les barbecues et autres grillages, pourtant largement répandus, qui par ce mode de cuisson renforcent la dimension chaude des aliments, surtout quand ceux-ci sont de la viande dont la plupart est déjà de nature chaude. De même, l’alcool, les piments, le tabac et bien sûr le café.

Vous pouvez prendre soin des organes associés à l’été en pratiquant régulièrement des étirements qui permettent d’harmoniser la circulation d’énergie des méridiens d’énergie qui y sont liés. Voici donc les deux étirements que vous pourrez pratiquez quotidiennement avec profit :

 

Étirement des méridiens du Cœur et de l’Intestin Grêle :

 

Position : assis, rassemblez les plantes des pieds l’une contre l’autre dans la posture dite « l’as de cœur ». Entrecroisez vos mains sur vos pieds. Ramenez vos pieds ainsi joints le plus possible vers votre ventre. Sortez vos coudes à l’extérieur du cercle formé par vos jambes croisées. A l’expire, l’étirement se fait en cherchant à poser vos coudes par terre. Remonter à l’inspire puis recommencer l’étirement sur un nouvel expire. Faites au total cinq ou six étirements successifs à l’expire à chaque fois.

 

makko-ho2-Coeur-IG.jpg

Une manière de prendre soin de soi suivant une logique saisonnière est de préparer la suivante. L’été, nous pouvons donc aider les organes associés à l’automne à se remplir correctement d’énergie. Les exercices au grand air, les promenades ou les randonnées campagnardes ou montagnardes, la nage, bref, toutes les pratiques qui vont stimuler vos poumons et votre capacité respiratoire vont remplir d’énergie petit à petit vos poumons et vous préparer ainsi à une rentrée pleine d’énergie. Pour plus d’informations, vous pouvez vous reporter à notre article sur l’automne

 

Étirement des Méridiens du Poumon et du Gros Intestin

Mouvement : Flexion avant avec bascule des deux bras par dessus la tête. Si les muscles situés à l’arrière de vos jambes sont raides et vous limitent dans la flexion avant, n’hésitez pas à plier un peu les genoux. Pensez bien à relâcher la tête. Chacun doit respecter l’étape d’étirement où il se trouve.

P-GI_gris.gif

A l’inspiration, relâcher un peu l’étirement de manière à pouvoir inspirer plus librement. Au nouvel expire, étirez un peu plus en avant. Recommencer ainsi 5 ou 6 respirations. Le dos s’étire en détente et les bras passent peut-être un peu mieux par-dessus les épaules. Attention : ne forcez jamais et laissez toujours la posture évoluer à son rythme. Un des meilleures critères dans une posture est la notion de patience : pouvez-vous attendre sans impatience la fin des six respirations?

 

 

5 commentaires pour “Conseils pour l’été, acmé du Yang”

  1. soraya a écrit:

    bonsoir
    je vous remercie pour toutes ces clarifications que je juge trés importantes
    pour une meilleure hygiene de vie je vous souhaite une trés bonne continuation

  2. meyer a écrit:

    bonjour Laurent,

    merci pour votre mail, pour ce nouvel article et vos précieux conseils !
    je vais « tester » les étirement recommandés..
    bon été !

  3. Coralemma, a écrit:

    Encore merci pour ce mail fort intéressant ; je viens seulement de l’ouvrir car une panne de pc m’a empêchée d’accéder à ma messagerie.
    je vais lire l’ensemble et suis sûre que ce sera bien utile. j’attends les mêmes bons conseils pour la rentrée en automne et puis l’hiver.
    en attendant, bonne continuation et à très bientôt j’espère.
    bien à toi Laurent,
    Anna,

  4. florence a écrit:

    très bon article, clair et précis, bien expliqué, je valide le contenu et cela m’a fait du bien de le lire .
    merci pour ce Beau Partage
    Le Shen n’est pas emcombré….!

  5. NGANGA a écrit:

    Je suis très intéressé par le contenu de vos articles, aussi voudrai-je recevoir régulièrement vos nouvelles parutions.

    Je vous en remercie.

    Pascal Edouard NGANGA

Poster une réponse

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>