Quelques conseils et exercices en cas de brûlures d’estomac

Date 30 mars 2010

Qu’est-ce qu’une brûlure d’estomac selon l’énergétique chinoise?


Les brûlures à l’estomac (et sous leur forme plus poussée : gastrite, ulcère) sont liées à la stagnation de la chaleur et à l’obstruction de l’énergie de l’estomac.

Cette stagnation résulte en premier lieu de l’ingestion excessive d’aliments de nature chaude ou sèche ou d’alcool qui se transforment en chaleur. L’autre raison (qui peut se coupler à la première) résulte d’accès émotionnels qui bloquent l’énergie descendante de l’estomac (vers l’intestin grêle), énergie qui se met alors à « chauffer » dans l’estomac.

estomac_mtc_gris.jpg


Représentation classique de l’estomac
en médecine chinoise traditionnelle


Comment améliorer cette situation?


Premièrement, il faut réduire au plus sa consommation d’aliments de nature chaude et les remplacer par des aliments qui vont au contraire rafraîchir l’estomac. En second lieu, il faut débloquer l’énergie de l’estomac par des étirements ou des pressions sur des points d’acupuncture.
Enfin, il faut limiter ses accès émotionnels en cherchant à être plus à l’aise avec ses émotions. C’est un travail à plus long terme mais qui est souvent le cœur du problème.
C’est la convergence de ces différents éléments qui permettront une amélioration à la fois efficace et sur le long terme de l’état de votre estomac et de ses douleurs.


I – Conseils alimentaires


Pour éviter de chauffer l’estomac, voici une liste d’aliments à éviter, à limiter ou au contraire à consommer régulièrement.

  • Nourriture à supprimer : Alcools forts, piments, poivre, gingembre, café, jus d’orange à jeun le matin,

  • Aliments à limiter : Aliments gras, charcuterie (surtout le soir), friture, viande rouge, vin blanc,

  • Nourriture qui rafraîchit l’Estomac : Aubergine, banane, carotte, chou, citrouille, fenouil, figue, épinard, haricot mungo, litchi, miel, mandarine, melon, millet, orge, poireau, poire, pomme, pomme de terre, réglisse, thé vert,

  • Ambiance et rythme des repas : L’estomac a besoin de calme pour bien digérer. Même si nous mangeons les meilleurs aliments, il faut éviter de les manger à la course, dans une atmosphère bruyante, désagréable ou tendue; de parler d’affaires ou de problèmes pendant les repas ou encore de lire ou de regarder la télévision en mangeant. Manger dans le calme, de manière détendue, assis autour d’une table et à heures régulières.


II – Débloquer l’énergie de l’estomac


a – Étirement des méridiens de la Rate et de l’Estomac.

Le méridien de l’estomac nourrit en énergie l’estomac. Étirer ce méridien harmonise la circulation de cette énergie et aide ainsi au déblocage de ce dernier.

Position : En position assise sur les pieds (pieds sous les fesses), posez les mains derrière en appui, la tête penchée vers l’arrière dans la ligne du buste.

etirement_rate_dessin_gris.jpg


Mouvement : Le mouvement se fait à l’expire. Inspirez puis à l’expire, soulevez le bassin de façon à faire un petit arc de cercle avec son corps. Maintenez la tête bien vers l’arrière dans la ligne de la courbure. On doit sentir des étirements sur le devant des cuisses et sur le buste, passage des méridiens de l’estomac et de la rate. A l’inspire, on relâche en douceur la tension sans toutefois revenir à la position initiale. Recommencez le même mouvement de levée de bassin au prochain expire. Recommencer 5 ou 6 expires au total.


b – Point à masser :

Ces différents points sont à masser tous les jours 2mn chacun des deux côtés du corps.

    vc12_gris.jpg


  • VC12 : point situé au milieu entre la pointe du sternum et le nombril : masser ce point en appuyant assez fortement ce point lors de l’expire. Il permet de débloquer l’énergie.


  • rate4_gris.jpg

  • Rate 4: ce point situé dans une petite dépression située sur la ligne entre la malléole interne et le gros orteil (voir schéma). Il harmonise l’énergie de l’estomac et ordonne le foyer médian.

  • e36_gris1.jpg


  • 36 Estomac : Ce point situé dans un petit creux à une traversée de main en dessous de la rotule sur le bord externe du tibia. Il harmonise l’énergie de l’estomac.

  • Massage de l’estomac
    Vous pouvez également vous masser en douceur mais profondément toute la zone de l’estomac située sous l’hypocondre gauche. En cas de brûlures d’estomac, cette zone est généralement sensible.


III – Limiter ses accès émotionnels


Peut-être plus encore que l’excès de nourriture chaude, les accès émotionnels sont responsables de la présence de cette chaleur dans l’estomac. Mais comme souligné plus haut, apprendre à être à l’aise avec ses émotions ne vient pas du jour au lendemain. C’est un travail sur un temps plutôt long, mais essentiel.


La métaphore de l’arbre

arbre-racine2_gris.jpg

Partons d’une métaphore pour tâcher d’envisager une amélioration dans la gestion de ses émotions d’un point de vue énergétique. Imaginez que vous êtes un arbre. Un arbre avec ses racines plantée en terre, son tronc qui s’élève vers le ciel et son feuillage magnifique. En cas de vent, ce feuillage s’agite. Si l’arbre a de solides racines, une tempête, même forte, ne le mettra pas en danger. A l’inverse, si ses racines sont faibles et peu profondes, même un coup de vent relativement léger risquera de le faire plier ou l’arracher.


Imaginez maintenant que vous êtes l’arbre. Plus précisément, imaginez que le feuillage correspondent à la partie haute de votre corps (la tête ou bien encore votre cœur où est accueilli votre mental – le shen – selon la tradition chinoise). Imaginez encore que les racines renvoient à la partie inférieure de votre corps grosso modo, le ventre (ou la hara selon la tradition japonaise cette-fois-ci). La tempête, elle, représente vos émotions : lorsqu’elles vous traversent, elles agitent le feuillage. Si vous n’avez pas de solides racines, elles risquent de vous emporter. Même un petit coup de vent devient menaçant pour vous. Vous cherchez alors à éviter tous les coups de vent, à prévenir toutes les situations où vous risquez un courant d’air…


Concrètement, vous réprimez ou bloquez alors vos émotions. C’est dommage, les émotions sont ce par quoi on se sent vivant-e et au travers desquelles on perçoit et apprend toute la richesse et la variété de la vie et du monde qui nous entoure. Et d’autant plus dommage qu’une émotion refoulée finira toujours par s’exprimer d’une manière ou d’une autre (nervosité, anxiété, troubles du sommeil, digestifs etc.)


Développer ses racines

Vous l’aurez compris, cette métaphore de l’arbre nous donne la direction à suivre pour mieux gérer nos émotions : armé de profondes racines, l’arbre affrontera relativement sereinement les tempêtes. De même pour nous autres humains, bien arrimés à la terre par ces racines profondes, nous pouvons aborder et vivre des émotions même fortes sans trop les redouter.

Mais que veut dire « avoir des racines profondes » d’un point de vue énergétique? Les racines de l’arbre correspondent au niveau humain à la partie en dessous du nombril, le hara que les japonnais considère comme le centre vital. Développer ses racines signifie simplement posséder une quantité importante d’énergie dans cette partie du corps. Plus l’énergie se concentre dans le bas du corps, plus nous nous sentons rattachés à la terre. C’est ce qu’on appelle être centré-e ou être ancré-e (à la terre).

C’est là que réside toute la stratégie pour gérer convenablement ses émotions : développer et cultiver l’énergie dans le bas de son corps pour éviter que ses émotions ne secouent trop le « feuillage ». Non pas les rejeter ou les contrôler mais être en capacité, par cet ancrage, de les vivre pleinement sans en être effrayé-e ou dépassé-e.


Voici donc deux exercices qui vont vont permettre de densifier l’énergie dans votre ventre et d’accueillir plus sereinement vos émotions. Le premier d’entre eux, très simple, est un exercice qui va vous permettre de vous poser et de vous centrer dans votre ventre. Le second le prolonge et l’intensifie par une visualisation faite de douceur et de sérénité.


a – Exercice de relaxation et pour se centrer

Position : assis sur une chaise, le dos et la tête droite, les épaules étendues, vous posez vos mains l’une sur l’autre juste en dessous du nombril.

Mouvement : à l’inspire, vous gonflez le ventre en repoussant vos mains. A l’expire, cherchez à rentrer le bas de l’abdomen en ramenant le nombril en arrière vers le dos. Laissez mourir l’expiration. Faites ainsi 30 respirations en gardant votre attention sur les mouvement de vos mains sur votre ventre (ou sur la sensation de chaleur qu’il s’en dégage).

Au début, votre esprit cherchera à s’évader et à penser à toute autre chose. C’est le mouvement propre au mental de partir dans tous les sens et de résister à la concentration. Lorsque vous vous en apercevez, revenez dans votre ventre sans porter de jugement sur ce vagabondage ponctuel. Reprenez le comptage là ou vous en étiez.

Le fait de vous concentrer sur vos mains pour pouvoir compter votre respiration fait descendre l’énergie dans votre ventre. Cela va vous permettre de vous centrer et de ralentir votre mental. Plus à l’écoute de vous-mêmes (et moins de vos pensées), vous serez plus à même de sentir ce que vous ressentez et d’être attenti-f-ve à vos émotions.


b – Exercice secondaire

Refaites ce même exercice. Au bout des 30 respirations, continuez à respirer de la même manière en fermant les yeux. Imaginez alors que vous construisez dans votre ventre, juste derrière vos mains, un espace particulièrement doux, confortable que vous remplissez de douceur et de sécurité. Comme un nid douillet que vous consolidez peu à peu à chaque respiration. Une fois bien établi, imaginez que vous venez vous poser délicatement dans cet endroit. Détendez-vous plus encore à son contact. Laissez-vous aller à ce bien-être rassurant, sans aucune restriction ni retenue. Avec douceur et bienveillance envers vous-mêmes, soyez alors attentif à ce que vous ressentez dans votre ventre (et non plus dans votre tête).

N’attendez ni ne projetez rien dans cet exercice. Soyez ouvert-e et disponible, les choses arriveront d’elles-mêmes. Savourez simplement mais  pleinement la douceur que vous avez installée dans votre ventre.


Au bout de quelques minutes, vous pouvez rouvrir les yeux en cherchant à conserver la conscience de cette douceur dans votre ventre.



Vous pouvez télécharger ici la fiche pratique Quelques conseils et exercices en cas de brûlures d’estomac que vous pouvez imprimer en recto/verso.


23 commentaires pour “Quelques conseils et exercices en cas de brûlures d’estomac”

  1. sylvain pilon a écrit:

    j’ai des reflux gastriques ,qui me cause des brulure et la sensation d’avoir un chat dans la gorges je vous demande de m’aider a guérir merci,

  2. Marie a écrit:

    Bonjour,
    j’aime beaucoup votre site et j’aimerais des conseils en cas de Chaleur/feu poumon estomac ?
    Merci.

  3. youcef a écrit:

    السلام عليكم, Bonjour
    j’ai une brûlure d’estomac avec une reflex œsophagien, et ce sujet me concerne beaucoup, j’ai massé le point désigné au bord externe du tibia et j’ai senti un soulagement en dessous de la cage thoracique, c’est génial et merveilleux pour moi. Merci.

  4. k@ a écrit:

    Fort utiles en ce moment, ces deux exercices et toute la fiche, merci beaucoup ~ *

  5. Lydie a écrit:

    Merci!!!

  6. Mathilde a écrit:

    Est ce normal qu’en faisant le premier exercice je me sois mise à pleurer?

  7. Gaëlle Poirier a écrit:

    Bonjour

    Merci pour toutes ces informations
    continuez a nous alimenter de la sorte
    que nous puissions nous prendre en main…

    Pourriez vous nous parlez de douleurs lombaires ?

  8. Stef a écrit:

    Merci beaucoup pour cet écrit conscient!
    Bisous

  9. Anthony a écrit:

    Bonjour,
    Merci de partager ces informations. Je vous souhaite bonne continuation.
    Sincèrement,

    Anthony.

  10. bruno a écrit:

    j’ai depuis 3 jours des brulures d’estomac mais sans reflux!
    merci de m’indiquer que prendre comme médicament pour traiter efficacement
    Bien à vous

  11. cricri a écrit:

    10 mn avant les repas – prendre 1 cuillère à café de vinaigre de cidre avec 2 cuillères à soupe d’eau – de temps en temps seulement

  12. HAMPARTZOUMIAN a écrit:

    Bonjour ca fait plus d’une semaine que j’ai mal a l’estomac j’ai arretté les produits laitiers que dois je faire svp merci.

  13. Delphine23 a écrit:

    manger du fenouil cru le soir, m’a permis de passer une bonne nuit, et sans réveil du au reflux.

  14. johan a écrit:

    5 jours sans repas car gros problème gastriques mais sans reflux et des gaz qui ne sortent pas car grosse prise d’alcool excessive y’a une semaine et l’impression d’avoir un chat dans la gorge depuis 4 jours c comme sa pouvez vous m’aidez svp merci

  15. BARBARA a écrit:

    ma fille de six ans se plain au quotidien de brulure j espere pouvoir la soula

  16. sarah2 a écrit:

    Quand je prends mon dejeuner le matin j ai des brulure d estomac et j ai l impression qu il ya du feu dans mon coté gauche et il ya des fois j e fais des crises d ulceres des problemes pour respirer. Des fois j ai l impression que quand j ai peur ou je suis dans un bus rempli de gens je m etouffe , quelque fois kan je mange des aliments contenant de l acide je m etouffe je ressent une sensation de brulure au niveau de la poitrine en passant par l abdomen et l estomac aussi , j ai cette maladie depuis l age de 13 ans et j ai 23 ans cette année pouvez vous m aider svp?

  17. Estomac12 a écrit:

    Bonjour , j ai essayé la solution avec le massage au pied SUPER

  18. Cyril a écrit:

    Merci du partage, le point de massage en dessous de la rotule est très efficace.

  19. ça brule l’estomac – Naturopathe à Nantes a écrit:

    […] Ce lien me parait apporter un complément et un point de vue intéressant et d’autres moyens d’actions et de compréhension : Brûlure estomac […]

  20. Luna a écrit:

    Je souffre depuis plus de vingt ans de reflux gastriques. Il y a un petit truc qui m’a bien aider à y faire face. Mangez tranquillement et accompagnez votre repas d’UN petit décilitre de VIN ROUGE (de bonne qualité). CELA M’A AIDE A CORRIGER CE PROBLEME!!!!!!! car la digestion est beaucoup bien meilleure. Mangez un peu, puis ingérez une toute petite gorgée de vin, puis remangez un peu et de nouveau un pt peu de vin. A la fin du repas on rote! L’estomac c’est relaxé. C’est une excellente digestion!!!!!!! Pour garder le vin longtemps, voici un truc : Puisque avec 1 dl par jour, la bouteille dure longtemps, placez la bouteille dans le frigo et mettez un bouchon spécial où l’on peut retirer l’oxygène par l’intermédiaire d’une petite pompe (voir dans les magasins spécialisés de spirits ou grands commerces). Une bouteille de vin me dure environ 12 jours. C’est un excellent remède. Essayez!

  21. Luna a écrit:

    QUELQUES PETITS TRUCS QUI AIDENT CONTRE LES REFLUX GASTRIQUES, EXCES DE BILE :

    Il y a aussi la bière sans alcool de temps en temps. C’est un anti-inflammatoire. Cela m’aide beaucoup surtout pour accompagner une cigarette. Aussi, si vous fumez, au même moment, crachez de temps en temps dans un mouchoir. Cela aide. Bien sûr, le mieux est de ne pas fumer.

    Boire beaucoup d’eau dans la journée!!!!!! Et le matin, au lever du lit si vous le sentez, n’hésitez pas à cracher dans un mouchoir en papier de la bile qui se trouve dans votre salive.

    Pratiquez du sport! Cela aide à sortir la mauvaise énergie. Attention au yoga. Pour moi, c’est pire, le fait de comprimer l’estomac, mon appareil digestif et de me trouver longtemps en position avec la tête en bas ça peut provoquer un excès de bile. Une gym tonique est beaucoup plus adaptée.

    Evitez le pain. Essayez les fajitas mexicaines (farine blanche). Pour moi ça marche!

  22. Donfack michael a écrit:

    Bonsoir. Merci de votre guerison en ligne.je suis disponible pour recevoir autant de messages que vous partagerez… courage

  23. Mathieu a écrit:

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant, je penserai a donner ces conseils à mes patients.
    Sachez que l’ostéopathie en complément de votre thérapie permet d’augmenter les résultats positifs !

    A bientôt

Poster une réponse

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>